Deux avions manquent d'entrer en collision: les contrôleurs aériens dénoncent une "culture de sécurité inadéquate"

Deux avions manquent d'entre en collision: les contrôleurs aériens dénoncent une "culture de sécurité inadéquate"
Deux avions manquent d'entre en collision: les contrôleurs aériens dénoncent une "culture de sécurité inadéquate" - © SILAS STEIN - AFP

Le 6 septembre, deux avions ont manqué d'entrer en collision à Liège. L'organe de contrôle estime que l'incident n'est pas sérieux et n'a pas ordonné d'enquête, mais les contrôleurs aériens considèrent au contraire qu'une catastrophe a été évitée de justesse. Dans une lettre adressée à la direction de Skeyes, ils dénoncent une "culture de sécurité inadéquate", rapportent mercredi les journaux de Mediahuis.

L'incident évité grâce au système d'alerte des avions

Un avion d'une compagnie charter turque et un appareil d'une compagnie allemande ont failli se percuter début septembre, à l'est de la ville de Liège, écrit De Standaard. Les contrôleurs à Steenokkerzeel n'ont pas vu l'incident arriver, mais il a pu être évité grâce aux systèmes d'alerte des deux appareils.

Aucune enquête n'a été requise, car les deux avions sont restés à la limite de 1.000 pieds (304 mètres) l'un de l'autre, affirme AAUI, l'organe de contrôle des incidents aériens.

Les contrôleurs aériens tirent cependant la sonnette d'alarme et ont écrit à leur directeur, Johan Decuyper. Ils se plaignent d'un manque chronique de forces de travail et d'une forte pression, avec des conséquences néfastes sur la sécurité.

 

 

 

Archives : Journal télévisé 24/02/2018

En février dernier, les contrôleurs aériens de la tour de Charleroi se plaignaient de ne pas être assez nombreux. Malgré les heures supplémentaires et les congés reportés, la situation avait des conséquences sur le trafic aérien à Charleroi : avions retardés à l'atterrissage ou au décollage, voire détournés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK