Dessins d'antan

RTBF
RTBF - © RTBF

La poussière, le bruit, la hauteur, ces épreuves n'en sont pas vraiment pour Monique. Quand on est passionnée comme elle, même l'âge ne compte pas. A 62 ans, elle a déjà restauré des centaines de sgraffites. Elle n'est pas près d'arrêter.

"Je ne restaure pas uniquement un mur dégradé, il y a quand-même une personne qui était derrière ça et il y a un plaisir. On participe à quelque chose. La personne qui l'a créé a sans doute eu le même moment de plaisir que moi." Dans son atelier, Monique retrouve une sérénnité propice à la création et à la recherche. Elle y recrée des couleurs à partir de pigments naturels. "J'adore le fait de photographié les couleurs dans ma tête et de revenir et de refaire une teinte exactement comme l'originale." Avant d'appliquer ses couleurs sur le sgraffite décoloré par le temps, Monique comble les manques avec un mortier à base de chaux. Le plus délicat ensuite est de reconstituer le dessin original avec un pointe à graver. Pour cette étape aussi, Monique ressent un certain plaisir, celui de créer. "On ne peut pas s'arrêter de créer, c'est pas possible." Rien n'arrêtera en effet l'élan créateur de Monique. Mais après elle, qu'adviendra t'il de ce patrimoine typiquement belge? Il y en a des milliers encore à restaurer et la relève est insuffisante. Celui-là, en tout cas, est reparti pour un siècle ou plus... jusqu'à un hypothétique prochain restaurateur.

Un site Internet pour les personnes intéressées par une formation : www.institutdupatrimoine.be
(V. Mahy)

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK