Des viandes exportées par Veviba au Kosovo avaient déjà été falsifiées en 2016

Le scandale Veviba éclatait il y a deux jours en Belgique. Pourtant, ce n'est pas la première fois que l'entreprise faisait l'objet d'accusations. L'entreprise avait déjà exporté depuis la Belgique des lots de viande avariée au Kosovo à deux reprises.

En octobre 2016, 20 tonnes de viande étaient détruites à Prizren, une ville frontalière du Kosovo. Les dates de péremption avaient été falsifiées. Alertée par le Kosovo, l'AFSCA s'était alors rendue sur place et le parquet ouvre une instruction en Belgique.

Durant les 18 mois qui séparent le scandale d'aujourd'hui et ces faits, le parquet n'ordonne pas de perquisition dans les abattoirs et l'AFSCA ne constate que des non-conformités courantes dans tous les abattoirs dans ceux de Veviba à Bastogne.

"Les contrôles avaient lieu de manière régulière comme le prévoit la législation. Ce n'est pas parce qu'une instruction est ouverte par le parquet que les contrôleurs doivent avoir l'information, cela pourrait poser problème pour l'instruction", explique Kathy Brison, porte-parole de l'AFSCA.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK