Des policiers bruxellois surveilleront la frontière, pas de conséquences sur plan canal

Des policiers bruxellois surveilleront la frontière, pas de conséquences sur plan canal
Des policiers bruxellois surveilleront la frontière, pas de conséquences sur plan canal - © KURT DESPLENTER - BELGA

Des policier bruxellois - 18 d'Anderlecht et 16 de Molenbeek-saint-Jean - ont été appelés à surveiller la frontière franco-belge. "Un mécanisme de solidarité qui n'a aucune conséquence sur le plan canal", a assuré la police fédérale.

Elke Roex et Jef Van Damme (tous les deux sp.a) ont fait part de leur inquiétude sur Twitter quant à l'appel de ces agents bruxellois et la poursuite du plan canal.

"Il s'agit d'un mécanisme de solidarité par lequel les corps de police sont obligés d'apporter de l'aide, à raison de 4 à 7% de leurs effectifs, à d'autres zones. Si tout le monde peut aider, le fardeau est plus facile à porter", note Peter De Waele, porte-parole de la police fédérale. "On appelle ça une capacité hypothécaire mais ce n'est qu'un renfort ponctuel d'un jour. L'appel n'a donc aucune conséquence sur le plan canal, qui est structurel."

Qui va s'occuper du plan canal?

Le plan canal emploie en outre des agents de quartier pour la plupart et ceux-ci ne sont pas appelés à surveiller la frontière. Plus tôt dans la semaine, des policiers d'Anvers, du Luxembourg, du Lokeren et de Grimbergen avaient déjà été appelés à surveiller la frontière.

Le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) a fait savoir qu'il ne pouvait garantir le puzzle opérationnel et déterminer où et quels agents seraient temporairement déplacés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK