Des pailles en inox pour lutter contre le plastique

Des pailles en inox pour lutter contre le plastique
Des pailles en inox pour lutter contre le plastique - © Tous droits réservés

Sur les terrasses des bars ou sur les tables des restaurants, on voit de plus en plus de pailles en carton, en bambou ou en acier inoxydable. Le plastique est donc de plus en plus proscrit à la fois pour des raisons écologiques, mais aussi économiques comme l'explique Angelo, patron du restaurant "Le chou de Bruxelles" à Ixelles. "Non seulement c'est écologique, parce que je ne dois plus jeter ces pailles dans les poubelles, mais en plus c'est économique, puisque je ne dois pas acheter des paquets de paille".

What About Waste

Fondée en 2017 par Manuela Moutafian, Fanny Everard et Betty Brunfaut, l' ASBL What About Waste (WAW) s'est donné l'objectif de sensibiliser sur le plastique à usage unique. Pour ce faire, ces trois étudiantes tiennent un site internet et un compte Instagram avec des conseils pour réduire ses déchets et mettre en application des principes écologiques au quotidien.

Outre la sensibilisation, elles ont décidé de s'attaquer concrètement aux pailles en plastique dans l'Horeca et proposent comme alternative durable des pailles en inox réutilisables. 

Pourquoi la paille? Et bien d'abord parce que c'est un symbole : les pailles sont particulièrement difficiles à recycler du fait de leur petite taille et mettent près de 500 ans pour se décomposer complètement. Elles constituent ainsi le cinquième type de déchets le plus collecté sur les côtés européennes selon l'OGN Ocean Conservancy. Pour Manuela Moutafian, "C'est aussi une manière de montrer que tout le monde peut facilement faire un effort et d'inciter une conversation à table sur ce qui est fait par chacun pour réduire au maximum ses déchets". 

Pourquoi l'inox? Contrairement au papier ou au carton, l'inox est plus durable et n'altère pas le goût. "On a directement pensé à l'Inox, parce que c'est un matériau qui reste longtemps, qui est recyclable, qui ne rouille pas et qui ne se casse pas. D'autant plus qu'il est super design et très beau à voir dans un verre". Et pour le nettoyage? Rien de plus simple : l'idée est de montrer que ces pailles sont des couverts comme les autres, puisqu'elles peuvent être mises au lave-vaisselle après chaque utilisation. 

Si au départ les propriétaires de l'Horeca se posaient beaucoup de question, aujourd'hui l'ASBL compte pas moins de 140 partenariats : principalement à Bruxelles, mais aussi en Wallonie, en France, aux Pays-Bas et même en Croatie. 

Directive européenne

Pour le secteur de l'Horeca, adopter des pailles en inox est une manière d'être en accord avec une directive européenne adoptée par le Parlement européen en mars 2019 : le plastique à usage unique sera interdit d'ici 2021 pour certains objets (pailles, assiettes, coton-tiges...). La ville de Bruxelles a également pris des mesures en ce sens, puisque depuis le 1er juillet 2019,  le plastique à usage unique est interdit lors des évènements organisés dans l'espace public à Bruxelles.

Et pour assurer cette transition aussi dans l'Horeca,  What About Waste a reçu le soutien de Céline Frémault, ancienne ministre bruxelloise de l'Environnement, pour pouvoir convertir un maximum de restaurants à Bruxelles. Ces derniers peuvent ainsi tester un pack gratuit de 30 pailles et obtenir un label certifiant l'utilisation de ces pailles réutilisables. Mais pas toujours facile de changer les mentalités comme l'explique Manuela : "Avec le projet onehundred où on offre des pailles à 100 restaurants à Bruxelles, certains restaurateurs se sont montrés très réticents, car selon eux, une paille réutilisable n'était pas hygiénique et pourrait déplaire à leur clientèle. Ils préfèrent garder le plastique jusqu'en 2021."

Manuela, elle, termine ses études et compte bien développer What About Waste en ne se concentrant plus uniquement sur les pailles : "Notre idée est d'aider globalement des restaurants à réduire un maximum leurs déchets, parce qu'ils ne savent pas toujours comment faire". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK