Des milliers de manifestants contre la prospection pétrolière au large des Canaries

Des milliers de manifestants contre la prospection pétrolière au large des Canaries
Des milliers de manifestants contre la prospection pétrolière au large des Canaries - © Belga

Des milliers de personnes ont manifesté samedi aux Canaries contre la prospection pétrolière autorisée par Madrid au large de l'archipel, à l'appel d'organisations écologistes et du gouvernement régional, selon les organisateurs.

Les manifestants ont répondu au mot d'ordre des opposants au projet, en défilant à Santa Cruz de Tenerife, derrière une banderole appelant "l'Espagne et Repsol" à "retirer leurs mains sales des Canaries".

D'autres manifestations ont également au lieu ailleurs dans l'archipel comptant huit îles dans l'océan Atlantique, au large du continent africain.

Aux Canaries, le Parlement, le gouvernement, les scientifiques et des compagnies internationales intervenant notamment dans le secteur touristique parlent d'une même voix, a souligné l'ONG Action Globale.

Feu vert de l'Espagne pour un projet considéré comme dangereux

Fin mai le gouvernement de Mariano Rajoy a donné son feu vert à un projet présenté par la compagnie pétrolière Repsol, qui souhaite pouvoir explorer à quelque 60 km des côtes de Lanzarote et Fuerteventura grâce à des sondes qui iraient jusqu'à 7 km de profondeur.

Selon les écologistes, ce projet est dangereux pour l'environnement, d'autant que la zone compte une forte activité sismique, et serait néfaste pour le tourisme. M. Rivero, leader du mouvement nationaliste de centre-droit Coalición Canaria, veut organiser un référendum sur le sujet le 23 novembre.

Le gouvernement de Mariano Rajoy ne veut pas en entendre parler et estime qu'un tel référendum serait inconstitutionnel. Il voit, de son côté, dans les projets de Repsol une opportunité pour réduire la dépendance énergétique de l'Espagne, important 99% de son pétrole.

Les défenseurs du projet assurent qu'à plus long terme le pétrole et le gaz extrait pourraient créer jusqu'à 260 000 emplois sur 20 ans, et chiffrent les réserves exploitables à 2 milliards de barils.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK