Après les "cafés suspendus", voici les "médicaments suspendus": l'idée solidaire d'un pharmacien du Hainaut

Laurent Staquet, pharmacien au grand cœur
Laurent Staquet, pharmacien au grand cœur - © rtbf

Des médicaments "suspendus", c’est que propose un pharmacien de Gouy-lez-Piéton dans le Hainaut. La loi interdit de distribuer gratuitement des médicaments. Or, il constate que de plus en plus de personnes doivent choisir entre plusieurs médicaments, voire renoncer tout simplement à les acheter faute de moyens financiers suffisants. Et cela peut devenir dangereux pour leur santé.

Alors Laurent Staquet, le pharmacien au grand cœur, a imaginé un moyen de contourner l’interdiction. Il s’est inspiré de l’exemple français des cafés suspendus. Le principe est simple : vous payez votre café et vous en payez un deuxième qu’une personne défavorisée pourra boire plus tard.

Dans une tirelire

Ici, vous déposez de l’argent dans une tirelire sur le comptoir de la pharmacie. La somme recueillie sera doublée par la pharmacie et Laurent Staquet pourra ainsi acheter le médicament nécessaire à une personne dans le besoin.

L’opération vient d’être lancée et les clients apprécient le geste et disent pour la plupart vouloir y participer. Une façon généreuse et intelligente de pallier une situation de plus en plus courante. En Wallonie et à Bruxelles, 4 habitants sur dix ont dû renoncer à acheter un médicament faute de moyens suffisants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK