Dès le 1er janvier, le tourisme dans les Hautes-Fagnes… « c’est niet ! »

Une interdiction de circulation et de stationnement sur le plateau des Hautes-Fagnes a été décrétée ce matin par le gouverneur de Liège, Hervé Jamar. Dès demain, 1er janvier jusque dimanche 3 janvier, de 8h à 17H00, il ne sera donc plus non plus possible de se déplacer sur les hauteurs liégeoises à l’exception des services de secours, des lignes TEC et en cas de forces majeures. Et ce, dans une optique de dissuasion afin d’endiguer la propagation de la Covid-19.

Des constats ont été observés ces derniers jours. En raison des circonstances météorologiques, les Hautes-Fagnes ont à nouveau été prises d’assaut même si la police recommandait pourtant de ne pas s’y rendre, pour éviter une trop forte concentration de population.

"Hier vers 15H00, en hélicoptère, la police a survolé les lieux et ils ont constaté des kilomètres de voitures stationnées et de nombreux promeneurs", déclare le gouverneur lors de la conférence de presse ce jeudi matin.

Il a été décidé de prendre des mesures strictes pour protéger les touristes d’un jour mais aussi les citoyens des communes de Malmedy, Waimes et Jalhay, les trois communes principalement concernées par le plateau des Fagnes, explique Hervé Jamar.

Le tourisme d’un jour, c’est terminé

Dès demain, il sera désormais interdit de se garer ou de se mettre à l’arrêt sur un périmètre bien délimité. Les parkings pour les touristes seront également fermés. Il sera également proscrit de circuler sur trois nationales principales du plateau des Fagnes.

A tous ceux qui envisageaient donc une balade d’après Réveillon les pieds dans la neige ou à dévaler les pentes avec leur luge, il va falloir changer vos plans…  Les voitures et mobil homes ne pourront tout simplement plus accéder au plateau des Hautes Fagnes durant tout ce long week-end. Plusieurs nationales seront fermées, tout comme des parkings. On l’a dit plus haut, les autorités locales veulent privilégier la sécurité et éviter l'engorgement du week-end dernier, où des équipes de secours avaient même été retardées tant les voitures étaient nombreuses.

"Le tourisme d’un jour, c’est terminé", affirme Hervé Jamar. "Premièrement, il est interdit de se parquer, de stationner. Les parkings généralement mis à disposition des touristes d’un jour ou plus seront aussi fermés ", détaille Hervé Jamar. " Après cela, on va interdire la circulation sur les trois nationales du plateau des Fagnes, de vendredi à dimanche, entre 08h et 17h00. Tous ceux qui envisagent le tourisme d’un jour, de plusieurs jours, en mobil home ou simplement pour aller se promener… je vais être très clair : c’est niet ! "

En cas de non-respect des mesures, attendez-vous à revenir avec une note salée et/ou voir son véhicule dépanné.

Des interdictions dans la province de Luxembourg ?

Le gouverneur du Luxembourg a également annoncé à Hervé Jamar, avoir pris des décisions similaires afin de créer une harmonisation des mesures.

Parallèlement aux injonctions provinciales, la commune de Vielsalm, par l’entremise de son bourgmestre – Elie Deblire – vient de prendre un arrêté allant dans le même sens. Ainsi, sait-on déjà que plusieurs mesures viennent s’y ajouter, parmi lesquelles :

  • Le site de la piste de ski de la Baraque de Fraiture est fermé et l’accès y est interdit au départ du rond-point de la Baraque de Fraiture sur la N30 vers Manhay ;
  • Les villages de Fraiture, Regnée, Bihain et Petites-Tailles seront uniquement accessibles en circulation locale ;
  • Les rassemblements de personnes sont interdits sur le site de la Baraque de Fraiture et dans les villages de Fraiture, Regnée, Bihain et Petites-Tailles.

Du côté de l’entité voisine, Manhay, c’est le même son de cloche : la circulation y sera interdite à de nombreux endroits, privilégiant uniquement la circulation locale. "Les riverains se sentent complètement envahis, explique le maïeur Marc Generet. Dans certains villages, on a compté jusqu’à 1000 véhicules garés par jour ! Les personnes font de la luge car le relief s’y prête. Plus dans certains cas que la piste de la Baraque de Fraiture. Je comprends que les gens y trouvent là un loisir en ces périodes de fêtes un peu spéciales, mais les riverains n’osent plus sortir de chez eux, par insécurité."

 

De nombreux touristes refoulés

Depuis ce jeudi matin, la police installe des barrages et détourne la circulation de la Baraque de Fraiture et des villages avoisinants. Les nombreux touristes qui pensaient venir prendre un bon bol d’air et y admirer les paysages en sont bon pour faire demi-tour ; ou à se réinventer : certains en improvisant des batailles de boules de neige sur d’autres parkings, ou en " fabriquant " eux-mêmes une butte pour leur luge… quand d’autres ne sont tout simplement pas partis à la recherche d’un bois dans les alentours pour contourner l’interdiction et tenter malgré tout de profiter de la neige.

"On est venu de Bruxelles avec les enfants pour profiter de la neige, nous explique ce père de famille. Mais là, on voit que la police bloque l’accès." (…) "Nous, nous avons roulé près de 200 km. Nous sommes partis d’Anvers. En soi, nous ne sommes pas déçus car on savait que les pistes étaient fermées. Comme ce sont les vacances de Noël, nous sommes quand même contents d’être ici avec les enfants. On va essayer de profiter des paysages."

Toute infraction à l’arrêté sera punie d’amendes administratives. Vous voilà prévenus : autant éviter la zone et rester chez soi pour prolonger les fêtes…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK