Des lampes UV en vente sur le Web pour tuer le coronavirus, arnaque ou pas ?

Depuis quelque temps, elles se répandent comme des champignons sur la toile. Ce sont les pubs qui nous vantent les mérites de dispositifs bactéricides puissants pour protéger notre "sacro-sainte" maison des virus envahisseurs. Si la promesse est alléchante, l’efficacité de ces dispositifs est loin d’être prouvée. Par ailleurs, des scientifiques et l’OMS mettent en garde conte l’utilisation de ces dispositifs utilisant les UVC car ils sont susceptibles de provoquer des cancers de la peau.

Une publicité a souvent pour intérêt de marquer les esprits afin d’attirer un potentiel client, et celle envoyée sur la boite mail de l’une de nos collègues ne déroge pas à cette règle.

Lisez plutôt : "Heureusement, la technologie moderne a découvert une nouvelle façon de désinfecter les surfaces infestées de germes que nous touchons plusieurs fois par jour : la lumière UVC entièrement naturelle ! En quelques secondes, cette lumière germicide élimine pratiquement tous les micro-organismes (comme les bactéries et les virus) de pratiquement toutes les surfaces de votre maison, sans produits chimiques ou en vous obligeant à toucher des surfaces contaminées".

Cette "technologie moderne" se présente sous plusieurs formes. Il s’agit soit :

  • Dune petite lampe de stérilisation pour irradier notre environnement avec des rayons UV-C.
  • D’un étui stérilisateur désinfectant UV pour "Masques faciaux, Smartphone, Outils de Beauté".
  • D’un appareil portable désinfectant l’air.

La littérature de ces publicités tente de nous rassurer tout de suite :"Les tests en laboratoire montrent que les UV peuvent éliminer jusqu’à 99% des bactéries et des germes".

Et en surfant sur l’air du temps, certaines de ces publicités n’hésitent pas à en rajouter une couche : "en raison de la panique généralisée, Mobile Klean est désormais impossible à trouver en stock"… Autrement dit, soyez donc bien avisés de réserver votre désinfectant UV à temps.

Une publicité sur Facebook pour une lampe "UV-C" qui tuerait jusqu’à 99% des bactéries, germes et virus

Cette publicité, vous l’avez déjà peut-être aperçue si vous êtes sur Facebook. Cette lampe, vendue à 89,90 euros (en promotion) ressemble à une lampe de chevet assez traditionnelle. Pourtant, plus qu’un simple éclairage, le dispositif permettrait de tuer les germes pathogènes présents dans l’air ambiant.

Sur son site, la société qui vend le dispositif indique que le coronavirus "devrait être lui aussi sensible aux UV". Elle emploie donc le conditionnel à plusieurs reprises pour évoquer la capacité des UV à détruire le nouveau coronavirus, dans une page présentée comme un blog, et ajoute quelques réserves indiquant que la sensibilité du covid-19 aux UV, qui "n’a pas encore été testée et donc formellement démontrée".


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Par ailleurs, des précautions d’usage sont indiquées clairement en rouge : "Une exposition prolongée aux rayons UV-C peut s’avérer être nocive pour les yeux et la peau". "Les personnes, les enfants, les animaux et les plantes ne doivent pas être exposés durant l’utilisation du produit".

Si ces avertissements sont certainement salutaires, cela pose néanmoins des questions. Le dispositif, même s’il permet réellement de détruire bactéries et virus, est vendu sans "garanties explicites" de fonctionnement alors que dans le même temps il est précisé clairement qu’il est potentiellement dangereux…

Un boîtier vendu moins de 30 euros pour stériliser

Sur la célèbre boutique en ligne Amazon, on trouve aussi un boîtier qui permettrait de "décontaminer" des objets du quotidien pour moins de 30 euros. Le boiter, qui permet d’y faire entrer un GSM, un masque ou des clés, est vendu avec la promesse de tuer "99,9% des bactéries".

"Désinfection UV de 5 minutes : Agit principalement sur l’ADN des micro-organismes, détruisant la structure de l’ADN pour en faire une reproduction urbaine et des fonctions d’auto-réplication pour atteindre l’objectif de stérilisation", peut-on lire dans la description du produit visiblement issue d’une traduction automatique.

Ici, pas de mention de la provenance de l’objet, ni d’une quelconque validation scientifique ou de label permettant de prouver l’efficacité de l’objet.

Alors qu’en est-il vraiment ?

Ces "gadgets" sont "tous plus ou moins inefficaces"

Quelle est donc véritablement l’efficacité de ces dispositifs vendus à des prix attractifs ? Pour le savoir, nous nous sommes adressés à Pasquale Nardone, professeur de physique à l’ULB (Université Libre de Bruxelles).

Pour la RTBF, il a décortiqué la littérature et le mode d’emploi de ces différents dispositifs de désinfection par UV. Sa conclusion est qu’ils sont tous plus ou moins inefficaces et si jamais certains d’entre eux étaient vraiment efficaces, ils seraient dans ce cas dangereux pour la santé.

"Bien sûr, nous explique-t-il, les rayons ultraviolets ont des propriétés bactéricides. Ils sont, d’ailleurs, couramment utilisés dans les hôpitaux pour stériliser des petites surfaces ou des objets. Mais ces outils de stérilisation ont généralement l’allure d’une photocopieuse que l’on referme avec un couvercle pour ensuite projeter les UV sur l’objet ou la surface contaminée."


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation

 


Par contre, notre physicien s’étonne de voir que des lampes à UV, identiques à des lampes de chevet, soient vendues avec la promesse de purifier toutes vos pièces de vie. "C’est complètement absurde d’imaginer éliminer toute bactérie dans une pièce car il faut une énergie très élevée et des ondes très courtes à forte densité. Si c’était le cas, cette lampe de chevet serait très dangereuse car les UV ont la propriété de détruire l’ADN et de provoquer des cancers de la peau."

Pasquale Nardone observe que certains de ces prospectus publicitaires ne mentionnent les longueurs d’onde ni les unités standards de leurs appareils Et il en connaît la raison : "Ces emplâtres ne sont pas efficaces. Voilà pourquoi, ils ne font pas de mention de la longueur d’onde à laquelle ils travaillent et de l’énergie /CM2."

Ndlr : pour les deux dispositifs mentionnés ci-dessus, la longueur d’onde est affichée, et est de 254 nm.

Des UVC potentiellement efficaces, sous certaines conditions, mais aussi dangereux

Dans un article, publié sur le site BBC Future, et mis à jour suite aux déclarations de Donald Trump sur les effets de la lumière et des rayons UV issus d’une étude américaine dont les contours n’ont pas été détaillés, on peut y lire que les UVC (une forme d’UV comme les UVA ou UVB), sont effectivement un moyen de tuer efficacement le matériel génétique de particules virales.

Cette technique est d’ailleurs utilisée dans les hôpitaux mais aussi dans les avions, des bureaux, des sociétés ou dans le processus d’assainissement de l’eau potable.

Mais les effets de ces rayons UVC n’ont pas encore pu être démontrés avec certitude par les scientifiques : "Bien qu’il n’y ait pas eu de recherches sur la façon dont les UVC affectent spécifiquement le Covid-19, des études ont montré qu’il peut être utilisé contre d’autres coronavirus, comme le Sras. Les radiations déforment la structure de leur matériel génétique et empêchent les particules virales de faire d’autres copies d’elles-mêmes".

Cependant, note le journaliste de le BBC, l’effet de ces UVC "n’est pas aussi bon qu’on aurait pu l’espérer. Dans une étude récente, qui s’est penchée sur la possibilité d’utiliser les rayons UVC pour désinfecter le matériel de protection du personnel, les auteurs ont constaté que, s’il est possible de tuer le virus de cette manière, il a fallu, pour mener l’expérience à bien, l’exposition la plus forte parmi les centaines de virus examinés jusqu’à présent".

Par ailleurs, la quantité d’ultraviolets nécessaire (à la destruction du virus) varie considérablement, en fonction de facteurs tels que la forme et le type de matériel sur lequel il se trouve.

Mises en garde claire

L’enquête extrêmement approfondie de la BBC sur les effets de la lumière et des UVC met aussi en garde le grand public : "Les UVC sont vraiment des choses dangereuses, vous ne devriez pas y être exposé", explique Dan Arnold, spécialisé dans les dispositifs de désinfection dédiés aux hôpitaux au Royaume-Uni.

"Les UVB peuvent provoquer des coups de soleil en quelques heures, mais avec les UVC cela peut arriver en quelques secondes. Si vos yeux sont exposés… vous savez cette sensation d’éblouissement que vous ressentez lorsque vous regardez le soleil ? C’est comme ça, mais multiplié par 10, juste après quelques secondes."

Dans Arnold explique également que pour utiliser les UVC en toute sécurité, il est nécessaire d’avoir un équipement et une formation spécialisée. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a d’ailleurs publié une mise en garde sévère contre les personnes qui utilisent les rayons UV pour stériliser leurs mains ou toute autre partie de leur peau.

L' "UVC lointain" objet d’une étude

Pourtant, des chercheurs continuent à travailler sur la piste des UVC pour lutter contre des virus et des bactéries présents dans l’air, comme l’indique un article paru dans Futura Santé. D’après le directeur de cette étude menée par l’université de Columbia, il pourrait y avoir un moyen d’utiliser les UVC sans mettre en danger la santé des humains en utilisant l'"UVC lointain" qui, à faibles doses, serait sans danger pour l’Homme et apporterait une solution bon marché pour tuer des virus et des bactéries de l’air ambiant.

Les résultats de ces recherches ont été publiés dans la revue Scientific Reports.

Si le prix d’une telle lampe diffusant l’UVC lointain est estimé "bon marché" par le Docteur Brenne à la tête de l’étude, il tourne en fait autour des 1000 dollars (soit environ 800 euros) par lampe. Ces lampes dites "à excimère" peuvent émettre entre 207 et 222 nm de longueur d’onde.

Quelle efficacité pour les dispositifs vendus en ligne ?

Les appareille stérilisants par UV vendus sur internet sont, jusqu’à preuve du contraire, inefficaces pour lutter contre le coronavirus. Les études scientifiques à ce sujet ne sont pas concluantes et la promesse de "tuer 99,9% des germes et virus" est probablement mensongère. Et s’ils l’étaient, ils seraient potentiellement dangereux pour notre santé.

Par ailleurs, la quantité d’ultraviolets nécessaire à la destruction d’un virus quelconque varie considérablement, en fonction de facteurs tels que la forme et le type de matériel sur lequel il se trouve.

Même si les tests réalisés sur l'"UVC lointain", sont jugés "prometteurs", les appareils utilisés à cette fin coûtent environ 800 euros. Difficile d’imaginer bénéficier d’une même efficacité potentielle à l’achat d’un objet à moins de 100 euros.

Un bon conseil donc, n’achetez pas trop vite, la "solution miracle et invisible" pour stériliser votre environnement domestique.