Des juges pensionnés reviennent travailler: "La situation du pouvoir judiciaire n'a jamais été aussi dramatique"

Thierry Marchandise : "La situation du pouvoir judiciaire n'a jamais été aussi dramatique qu'aujourd'hui"
Thierry Marchandise : "La situation du pouvoir judiciaire n'a jamais été aussi dramatique qu'aujourd'hui" - © ATTILA SEREN - BELGA

Depuis 2015, la justice peut faire appel à des magistrats retraités, ils deviennent alors magistrats suppléants. L'année dernière, par exemple, ils sont 61 à avoir reçu des jetons de présence. Le rôle de ce juge suppléant : il est appelé à remplacer un autre juge en cas de maladie ou d'absence. L'avantage : Il connait le métier par cœur, plus besoin de le former, il est donc opérationnel directement. Et ce, pendant tout le laps de temps où il est appelé à "siéger".

Et si la justice fait appel à ces juges retraités, c'est que le nombres de postes non pourvus dans certaines juridictions est conséquent. En 2017, il y avait encore 260 postes vacants, une très légère baisse comparé au 264 de l'année 2016.

Face aux carences actuelles d'effectifs dans les cours et tribunaux, le monde de la justice n'hésite pas à faire appel à de jeunes juges retraités. 

La situation du pouvoir judiciaire n'a jamais été aussi dramatique qu'aujourd'hui

C'est le cas de Thierry Marchandise, à la tête du parquet de Charleroi durant l'affaire Dutroux en 1996. Aujourd'hui âgé de 70 ans, il est retraité. Et pourtant, il ne se passe pas un jour sans qu'il n'aille au tribunal en tant que juge suppléant délégué à la justice de paix de Thuin. Même s'il a volontairement accepté de prolonger sa carrière, il n'en est pas moins inquiet pour l'avenir de la justice.

Je pense qu'à l'âge que j'ai et avec 40, 45 ans dans la magistrature je pense que la situation du pouvoir judiciaire n'a jamais été aussi dramatique qu'aujourd'hui. Non seulement, il manque des magistrats dans pas mal de juridictions, je pense au Luxembourg où il manque la moitié du parquet mais aussi dans les fonctions administratives". Une situation qui a des répercussion sur les citoyens, selon le juge retraité: "Cela crée un terrible problème parce que la justice fonctionne moins bien et si la justice fonctionne moins bien, excusez-moi d'employer les grands mots mais la démocratie est tout de même en difficulté".

Le ministre pense qu'il a raison tout seul et c'est cela qui est très inquiétant

"Ce que moi j'aurais souhaité c'est que le ministre de la Justice soit plus à l'écoute des magistrats mais on n’est pas du tout dans ce cas de figure dans la mesure où le ministre pense qu'il a raison tout seul et c'est cela qui est très inquiétant", conclut Thierry Marchandise.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK