Inondations en Wallonie: des jeunes aux côtés des sinistrés dans le cadre du service citoyen

Quand on a les appelés pour s’engager aux côtés des sinistrés, ces jeunes n’ont pas hésité une seconde. Parmi eux, il y a Nicolas, Jeroen mais aussi Marjorie, une bruxelloise de 25 ans. " On est venus ici à Kinkempois (Angleur) avec d’autres jeunes du service citoyen pour venir en aide à toutes ces personnes dans le besoin. Si j’avais été dans le même cas, j’aurais apprécié qu’on vienne m’aider. C’est clairement un élan de solidarité. "

Trier les déchets, nettoyer, vider les caves, le travail ne manque pas pour ce groupe d’une vingtaine de jeunes présents en région liégeoise dans le cadre de leur service citoyen. Face à l’urgence, Marjorie a par exemple décidé de s’engager à nouveau pour un mois et d'aider ceux qui ont parfois tout perdu.

Sur le front des inondations

Des jeunes comme Marjorie, il y en a tous les jours entre 20 et 50 qui donnent de leur temps pour les victimes des intempéries dans le cadre du service citoyen. " Ce service permet d’aider la société à notre manière, insiste Marjorie. Notre moteur à nous c’est avant tout l’humain. "

" Le service citoyen permet d’aider la société à notre manière. Notre moteur à nous c’est l’humain.

François Ronveaux, directeur général du service citoyen, constate une volonté très forte des jeunes de se mobiliser pour les victimes des inondations. " Ils sont touchés par ce qu'il se passe en ce moment. Ils ont envie de contribuer à leur manière à la société. Face à cette catastrophe, on a mis en place un plan d’action solidarité et les jeunes ont véritablement répondu présents. "

Dans ce cadre, le service citoyen a lancé un appel à ses associations partenaires pour rediriger les jeunes en priorité sur l’urgence des inondations. L’association a aussi recontacté d’anciens jeunes qui ont déjà participé à des chantiers prêts auparavant et qui sont prêts à s’engager pour un mois.

S’engager pour la société

C’est à cet appel que Marjorie a répondu. Elle connaît bien le service citoyen puisque l’année dernière déjà, en temps de Covid, elle s’était investie pendant 6 mois. " Ce service est une opportunité pour les jeunes de se rendre utiles, de faire preuve de solidarité. Se rendre disponible pour les autres, c’est ce qui est au cœur de l’engagement au sein du service citoyen. "

Alors, tout naturellement, quand elle a vu les images après les intempéries, elle a ressenti à nouveau le besoin d’aider. " Je trouvais important de venir prêter main forte aux personnes qui ont subi tous ces dégâts. Pour moi c’était la moindre des choses quand on voit la situation très compliquée de certaines d’entre elles. "

Déjà pendant le confinement

Ce n’est pas la première fois que Marjorie s’engage avec le service citoyen. Elle l’avait déjà fait pour une période de 6 mois pendant le confinement. " J’ai décidé au départ de m’engager dans le service citoyen en période de Covid. J’avais besoin de me sentir utile quelque part, d’apporter mon aide à un projet humanitaire, explique la jeune femme de 25 ans. Le permis citoyen permettait cela et, qui plus est, pour une longue durée. "

Pour cette bruxelloise, le confinement était le bon moment. " J’avais du temps du temps devant moi et l’envie de le mettre à profit de la meilleure manière possible. C’était vraiment une opportunité en or pour moi de faire de l’humanitaire comme cela, en période de crise. C’était une expérience unique. "


►►► À lire aussi : Durbuy : les scouts sont au camp, prêts à aider les sinistrés


Jeunes à l’honneur ce 21 juillet

Pour la première fois, une délégation de ces jeunes sera présente au défilé du 21 juillet. " Etant donné les mesures covid, on sera dans la tribune mais c’est déjà ça ", commente François Ronveaux. C’est très important pour nous. "

En tout, 20 jeunes seront présents dans la tribune officielle, dix néerlandophones et dix francophones parmi lesquels Marjorie. " C’est la première fois qu’on a droit à une reconnaissance nationale dans le cadre du défilé. C’est un beau symbole pour tous les jeunes qui se sont engagés ces derniers mois et dernières années ", commente François Ronveaux.

1 images
Une vingtaine de jeunes tous horizons venus prêter main forte à Kinkempois en région liégeoise. © RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK