Des instruments de glace pour un concert dans un igloo des Alpes italiennes

Les instruments sont lourds et fragiles
6 images
Les instruments sont lourds et fragiles - © MARCO BERTORELLO - AFP

C’est dans les Alpes italiennes que s’est déroulé un concert de musique un peu particulier : les violons, la guitare et tous les autres instruments sont de glace. Près de 300 spectateurs ont assisté à cette représentation, qui avait lieu dans l’igloo du Passo Paradiso (Italie), transformé en salle de concert pour l’occasion.

A l’origine de cette technique, c’est le luthier américain Tim Linhardt. Son atelier est situé à 2600 mètres d’altitude ou la température frôle les -12°C.

Après avoir fait un moule des parties antérieures et postérieures, Tim Linhart utilise un mélange de neige et d’eau pour construire les parois de l’instrument, tout autour d’un support qui lui, n’est pas de glace et sur lequel reposent les cordes. Fabriquer une mandoline en glace prend cinq ou six jours, mais de plus gros instruments réclament des mois de travail.

"Je cherche le son original que la glace pourrait faire, et à chaque fois je découvre des centaines de sons différents. Cela dépend de l’épaisseur et de la tension", explique-t-il. Car il s’agit bien d’un travail de maître, une petite erreur d’épaisseur et la glace se brise en milles morceaux.

Après la difficulté de conception vient la difficulté d’utilisation. Les instruments sont si lourds et fragiles qu’ils sont suspendus par des câbles d’acier au plafond de l’igloo. De plus, avec la variation de température, il faut les accorder constamment.

Carlo la Manna est guitariste et a participé à la performance

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK