Des "informations entachées d'erreurs" sur le Vaccin d'AstraZeneca, déplore Yves Van Laethem

Depuis le 12 février dernier, le vaccin d’AstraZeneca est venu renforcer l’arsenal belge contre le coronavirus, composé des vaccins de Pfizer et Moderna. Lors de la conférence de presse de ce vendredi, le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem a tenu à délivrer des "informations fiables" au sujet de ce vaccin. "Il y a eu beaucoup de bruit et d’informations entachées d’erreurs ", a-t-il déploré.

Efficacité face au variant sud-africain

Les discussions autour du vaccin d'AstraZeneca, "sont en partie liées au fait que l’Afrique du Sud a temporairement arrêté cette vaccination", avance Yves Van Laethem. Mais "c’est parce que là-bas, une partie des personnes vaccinées présentaient encore des symptômes légers à modérés s’ils étaient infectés avec la souche variante sud-africaine." Néanmoins, ajoute-t-il, "rien n’indique que cette vaccination ne protège pas contre les formes graves." 

Précisions qu’en Belgique, 4,6% des infections sont actuellement liées au variant sud-africain.

Bientôt administré aux plus âgés?

Yves Van Laethem constate également qu’il "existe une certaine confusion autour des tranches d’âge couvertes par ce vaccin". Un certain nombre de pays – dont la Belgique – ont décidé d’administrer ce vaccin uniquement aux 18-55 ans (voire 65 ans). Et donc, pas aux personnes âgées.

Mais le porte-parole tient à souligner que "ceci n’est pas dû au fait ce vaccin ne fonctionne pas ou parce qu’il pose des problèmes chez les personnes plus âgées, mais parce que les données sont extrêmement limitées voire inexistantes dans les tranches d’âge en question."

En ce moment, ajoute Yves Van Laethem, "nous attendons des données supplémentaires qui pourraient faire réévaluer notre position" dans les semaines qui viennent.

Se voulant rassurant, le porte-parole rappelle que"l’OMS a déclaré la semaine dernière qu’elle reconnaissait ce vaccin comme étant adéquat jusqu’à – y compris – des personnes de plus de 65 ans".

Il ajoute qu'"avec douze semaines d’intervalles entre les deux injections, le vaccin d’AstraZeneca a une efficacité de l’ordre de 82% sur les formes légères-modérées de la pathologie, et de 100% face aux formes graves". Et conclut: "Ca montre que dans le groupe d’âge pour lequel on a des données, ce vaccin rejoint l’impact des vaccins de Pfizer et Moderna".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK