Des images de politiciens se faisant vacciner contre le Covid-19 détournées sur les réseaux sociaux

Des images du ministre flamand Bart Somers simulant une vaccination lors d’un test dans un centre mis sur pied à Bilzen pour vacciner la population sont détournées de leur contexte sur les réseaux sociaux. Pour ceux qui publient ces images, il est question de dénoncer de prétendues manipulations politiques concernant la vaccination. Il s’agissait en fait d’un test dans un centre de vaccination, avant son ouverture officielle, et l’homme politique n’a jamais prétendu avoir été réellement vacciné.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


Des politiciens se faisant vacciner contre le Covid-19 devant les caméras circulent dans des groupes anti-vaccins en prétendant qu’il s’agit de mises en scène pour inciter les citoyens à se faire vacciner alors que les dirigeants ne le recevraient pas vraiment.

Et parmi ces images qui circulent, il y a celles du ministre flamand du Vivre ensemble qui reçoit une injection, alors qu’on ne voit même pas d’aiguille. Certains y voient une machination.

Les images reprises dans cette publication (huit secondes), sont également reprises dans des groupes Instagram et sont présentées comme si l’homme politique tentait de prétendre qu’il avait été réellement vacciné alors que le ministre flamand des Affaires intérieures, Bart Somers (Open Vld), participe seulement à un exercice.

Des images d’un reportage de la VRT sorties de leur contexte

En effet, ces images de Barts Somers ont été diffusées le 1er février par nos confrères de la VRT. Une séquence de "Het journaal", le journal télévisé de la VRT, est consacrée ce soir-là à la mise sur pied d’un centre de vaccination à Bilzen, dans lequel des tests grandeur nature sont effectués avant de recevoir les personnes qui seront vaccinées.

Dès le lancement du reportage, il est clairement indiqué qVacciu’il s’agit d’un exercice afin de tester l’accueil et les différentes procédures avant l’ouverture effective du centre à la population. Différents travailleurs et responsables du centre interviennent dans cette séquence du journal télévisé où l’on découvre comment les équipes s’organisent.

En fin de reportage, on découvre le ministre flamand du Vivre ensemble Bart Somers participant à une simulation de vaccination, dans le cadre dans la procédure de test.

La vaccination des hommes politiques, objet de nombreuses spéculations

Ces images de la fausse vaccination de Bart Somers ressurgissent sur la toile du côté francophone alors que des centaines de milliers de néerlandophones ont été exposés au même type de tentatives de désinformation juste après la diffusion du reportage de la VRT.

Nos confrères de Knack avaient déjà publié un article de fact checking sur cette séquence le 3 février dernier, précisant bien qu’il s’agissait d’un "dry run", à savoir un test. Dans cet article, on retrouve notamment le Tweet de Bart Somers publié le jour de sa fausse vaccination dans lequel il indiquait : "Pour être clair : aucun vaccin n’a été administré au cours de cet essai et aucune injection n’a même été administrée. Sinon j’aurais crié 'Auww' plus fort ;-)"

Cette tentative de désinformation autour de la vaccination des hommes politiques n’est pas neuve. Si l’on en croit certaines affirmations, une série de leaders mondiaux se seraient fait injecter le vaccin avec une seringue dont le capuchon serait resté sur l’aiguille. Des photos du maire de Londres Sadiq Khan, du vice-président américain Mike Pence et de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants américaine, se faisant "vacciner avec le capuchon encore sur la seringue" circulent sur les réseaux sociaux.

En décembre déjà, la rubrique "Check" de la VRT faisait un état des lieux de ces images de vaccination sorties de leur contexte afin de faire croire que la vaccination serait dangereuse. L’une des théories qui circulent est que, en connaissance de cause, les puissants hommes politiques préfèrent simuler l’injection de ces vaccins plutôt que de le recevoir réellement. C’est faux.

Au passage, nos confrères néerlandophones précisent qu’il est parfaitement possible que vous tombiez sur des vidéos ou des photos en ligne dans lesquelles aucune aiguille n’est visible lorsque la seringue est retirée du bras de la personne qui se fait vacciner. Dans ce cas, il s’agit d’aiguilles rétractables. Celles-ci sont parfois utilisées pour empêcher que l’opérateur qui administre le vaccin se blesse avec l’aiguille.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK