Des étudiants-stagiaires exploités? Attention, la loi est très claire

La Fédération des étudiants francophones demande davantage de carcans législatifs.
La Fédération des étudiants francophones demande davantage de carcans législatifs. - © Tous droits réservés

Le stage est une étape inévitable dans tout cursus scolaire. Son objectif est double. Le stagiaire, tout d’abord, découvre le milieu professionnel et améliore ses compétences ; pour l’entreprise, le travail effectué l’est à moindre coût.

Si le stage débouche sur un contrat de travail pour certains, d’autres sont littéralement exploités.

Le stage, la désillusion

Sarah termine des études d’assistante sociale. Comme prévu, elle effectue un stage dans un centre de soins. Si elle s’attendait à faire un travail d’accompagnement et d’écoute, le résultat n’est pas celui escompté.

"J’ai dû servir des repas, m’occuper des commandes de cuisine ou du matériel manquant." Plus encore, la stagiaire n’était même pas assurée, malgré des tâches physiques lourdes. Sarah est catégorique sur l’issue de son stage : "Au final, je n’ai rien appris du tout".

Un cadre législatif nécessaire

Pourtant, la loi est claire, le stage permet de passer de la théorie à la pratique. À ce titre, le tribunal du travail peut transformer, a posteriori, une convention de stage en un contrat de travail. C’est le cas notamment lorsque les juridictions découvrent que, sous couvert d’un stage, la personne réalisait en réalité des prestations qui ont une valeur économique.

Les juridictions tranchent alors : nous sommes en présence d’un contrat de travail, avec toutes les conditions qui en découlent. Hervé Deckers, avocat spécialisé en droit du travail, est clair : "L’entreprise doit alors régulariser la situation et payer à ce travailleur la rémunération et les cotisations de sécurité sociale".

Pour éviter de telles situations, Maxime Mori, président de la Fédération des étudiants francophones (FEF), demande davantage de carcans législatifs. "Aujourd’hui, il faut des critères d’évaluation très clairs et une bonne protection sociale du stagiaire. Il faut arrêter de les prendre pour des pigeons."

Un cadre législatif qui permettrait donc au stage d’être une réelle rampe de lancement dans la carrière d’un jeune diplômé.

Reportage du Journal télévisé de 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK