Des étudiants mobilisés face à la précarité étudiante

Une centaine d’étudiants francophones du Supérieur se trouvent depuis 11h ce matin devant les bureaux de la Fédération Wallonie-Bruxelles, place Surlet de Chokier. Ils accompagnent une délégation de la FEF, la Fédération des étudiants francophones, reçue par le Ministre du Budget, Frédéric Daerden (PS) et la Ministre de l’Education, Caroline Désir (PS). Pour ces étudiants le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles n’a pas encore pris d’initiatives en faveur de la diminution du coût des études. Une première rencontre avait déjà eu lieu le 29 octobre afin que des mesures soient prises, mais la FEF estime qu’aucune avancée sur le sujet n’a encore eu lieu.

Partout en Europe il faut que les gouvernements prennent leurs responsabilités

Chems Mabrouk est la présidente de la FEF. Pour elle, l’immolation d’un étudiant à Lyon la semaine dernière (brûlé à 90%, NDLR) relance le débat sur la précarité étudiante: "ce qui est clair, c’est que ça a marqué tous les esprits. Ça a été un geste fort qui a été fait par cet étudiant. Aujourd’hui, ça demande des réponses politiques. Partout en Europe il faut que les gouvernements prennent leurs responsabilités, diminuent le coût des études. On nous a dit qu’il y allait y avoir un refinancement de l’enseignement supérieur, qu’il faudrait discuter de comment le budget serait réparti et que ce sont des discussions qui auront lieu. En attendant, la FEF revendique toujours et encore la réduction du coût des études pour permettre aux étudiants précarisés d’avoir accès à l’enseignement supérieur, un accès décent".

La FEF rappelle également que les demandes de bourse et les aides du CPAS ont significativement augmenté ces dernières années. C’est aujourd’hui un étudiant sur quatre qui doit travailler pour payer ses études.

Pour ces raisons les étudiants revendiquent :

-Une réduction du minerval au plus bas de la communauté française (175€)

-Un remboursement de tous les supports et matériels de cours pour tous

-Un refinancement public de l’enseignement supérieur à hauteur de ses besoins

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK