"Des données prouvent maintenant qu'Astrazeneca est aussi efficace que Pfizer et Moderna"

Problèmes de stocks, de convocation, bugs informatiques… Les couacs dans la campagne de vaccination se sont multipliés ces dernières semaines. A Bruxelles, seuls 2 centres de vaccination sur les 10 prévus sont actuellement actifs, et ils tournent au ralenti. Une nouvelle stratégie vaccinale est d'ores et déjà annoncée. Pour en parler sur le plateau de CQFD: Sabine Stordeur, coresponsable de la Taskforce vaccination et Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de la Santé.

La première phase de cette campagne a fonctionné

Alain Maron tient d'abord à rappeler que la première phase de cette campagne de vaccination a fonctionné: "la Belgique est un des rares pays européens à avoir vacciné tous les résidents de maisons de repos qu'elle souhaitait. A Bruxelles, cela représente 90% des résidents, vaccination en deux doses et quasi complète dans le personnel. On avance bien aussi dans le personnel hospitalier et on commence maintenant avec les autres collectivités [...] On peut d'ailleurs se demander si la baisse progressive des hospitalisation des personnes plus âgées ne découle pas en partie de la réussite de cette vaccination en maisons de repos".

Pour le ministre bruxellois de la Santé, les bugs informatiques enregistrés pour le moment concernent essentiellement la convocation du personnel de soins ambulatoires, c'est-à-dire ceux qui ne travaillent pas dans un hôpital, une maison de repos ou une collectivité. Il pointe aussi le changement de stratégie concernant le vaccin Astrazeneca: "Le réserver aux moins de 55 ans est un changement qu'on a dû mettre en oeuvre en quelques semaines".

Nous recevons les rythmes de livraisons semaines après semaines

"L'autre problème, ce sont les livraisons. Seul Pfizer est capable de nous donner un rythme effectif de livraisons plusieurs semaines à l'avance. Pour tous les autres vaccins, nous recevons les rythmes de livraisons semaines après semaines", ajoute Alain Maron qui précise aussi que les stocks excessifs évoqués ont principalement concerné le vaccin Astrazeneca.

Les médecins généralistes ne sont pas présents dans la Taskforce vaccination ni impliqués dans la campagne de vaccination. Ils sont pourtant la clé de la confiance des patients, selon le baromètre de la motivation. Pourquoi ne sont-ils pas partie prenante dans la stratégie de vaccination? Pour des raisons logistiques, répond Sabine Stordeur:

Pourquoi ne pas (encore) impliquer les généralistes?

Astrazeneca: 94% d'efficacité au Royaume-Uni

Faut-il s'attendre à un changement de stratégie concernant le vaccin Astrazeneca? Sabine Stordeur rappelle le contexte: "Quand ce vaccin a reçu l'autorisation de mise sur le marché, on l'a fait sur base d'études cliniques dans lesquelles il y avait très peu de patients âgés de plus de 65 ans et pratiquement aucun entre 55 et 64 ans. Sur cette base, il était impossible de pouvoir estimer l'efficacité du vaccin, raison pour laquelle le Conseil Supérieur de la Santé a émis un avis prudent: on n'interdit pas de vacciner les plus de 55 ans mais on préfère l'administrer aux moins de 55 ans, car nous n'avons pas assez de données d'efficacité sur cette tranche d'âge". 

Mais la coresponsable de la Taskforce vaccination annonce aussi les résultats très encourageants du Royaume-Uni: "ils ont déjà réussi à vacciner 1,5 millions de personnes, à la fois avec du Pfizer, à la fois avec de l'Astrazeneca. Dans ce suivi [...], nous avons maintenant des données réelles sur toutes les catégories d'âge, qui prouvent qu'Astrazeneca est aussi efficace que Pfizer et Moderna, mais aussi que 30 jours après la première dose, il a déjà un degré d'efficacité de 94%. Cette fois-ci, avec tellement de personnes âgées, on peut se dire que le vaccin d'Astrazeneca fonctionne aussi chez les plus de 55 ans. Cette publication doit encore être officialisée", précise encore Sabine Stordeur.

Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat à revoir ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK