Des dents de requin âgées de 48 millions d'années trouvées à Oud-Heverlee

Un requin (image d'illustration)
Un requin (image d'illustration) - © MUSTAFA OZER - BELGAIMAGE

Alors qu'ils s'apprêtaient à planter des arbres, des ouvriers ont découvert une dent de requin, il y a une dizaine de jours, dans les environs de la réserve naturelle "Doode Bemde", à Oud-Heverlee, près de Louvain.

Ce type de requin "Striatolamia macrota", dont l'espèce a disparu, nageait dans ces contrées il y a 48 millions d'années, bien avant toute présence humaine. La dent mesure environ 5 cm de long et présente une couronne blanche ainsi qu'une racine brunâtre.

La découverte est liée au fait qu'une bonne partie de la Flandre était recouverte à cette époque d'une mer chaude peu profonde. Le sable au fond de la mer a ensuite été recouvert d'une épaisse couche de limon et de sable limoneux, dérivés de débris de glacier, lors de la dernière ère glacière. Cette couche est assez fine dans la vallée de la Dyle, et des paquets de sable sous-jacents peuvent remonter à la surface.

Lors des travaux à "Doode Bemde", ce sable ancien a refait surface. C'est pourquoi, les chercheurs de l'Université catholique de Louvain (KUL) ont pu dater l'âge de la dent de requin assez précisément.

Lors de travaux d'excavation ou de gros chantiers de construction dans les régions de Bruxelles et de Louvain, des dents de requin sont régulièrement retrouvées. Mais une découverte à cette surface est assez exceptionnelle.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK