Des chercheurs de l'ULB partent à l'assaut de l'Antarctique... en voilier

Les chercheurs pourront prélever des échantillons jamais étudiés jusqu'ici.
5 images
Les chercheurs pourront prélever des échantillons jamais étudiés jusqu'ici. - © RTBF

Cap sur le continent blanc ! Le point le plus au Sud de la planète regorge d’informations sur le climat. Mais jusqu’ici, seuls de gros navires de recherche s’y rendaient. Des chercheurs de l’ULB s’apprêtent à mener une mission en voilier en vue de récolter des données inédites sur le réchauffement climatique et ses conséquences

Une première 

D’habitude, c’est un gros navire qui permet d’approcher les cotes glacées. Mais pour cette mission, c'est un voilier de 23 mètres de long sera utilisé. Les avantages sont multiples.

"C'est d'abord un avantage écologique, expose Bruno Danis, chef de la mission. Le voilier nous permet d'effectuer notre expédition à bord d'un engin peu polluant. Ensuite, nous serons les seuls à bord et nous pourrons donc faire toutes les mesures que nous voulons sans se soucier du travail d'autres chercheurs. Enfin, un voilier est plus léger et plus souple. Il permet de s'approcher plus près des cotes sans racler le fond et d'y observer tout ce qu'on veut."

Le changement climatique observé sous toutes ses coutures

Au total, neuf scientifiques belges prennent part à cette mission, avec un objectif : observer les changements en cours dans les zones peu profondes.

"Ce qui nous intéresse, ce sont surtout les espèces sous-marines : les étoiles de mer, les oursins, certains poissons, etc., détaille Bruno Danis. On veut comprendre comment ces systèmes vont être affectés par le changement climatique et comment ils répondent en termes de structure notamment."

L'Australis lèvera l’ancre le 19 février prochain pour 6 semaines de mission dans les eaux glacées de l’Antarctique. Cette expédition innovante fera l'objet d'un film. Son nom : "Belgica 121".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK