Des chercheurs belges de l'ULB embarquent pour l'Antarctique

Cap sur le continent blanc, l’Antarctique, le Sud de la planète. Jusqu’ici, seuls de gros navires de recherche s’y rendaient. Mais cette fois, des chercheurs de l’ULB vont s’y rendre en voilier, pour récolter des informations sur le réchauffement climatique et ses conséquences.

23 m de long, une voile et un moteur peu polluant. C’est à bord de ce voilier -Atlantis- que les chercheurs de l’ULB prendront le large, direction l’Antarctique.

Travailler en totale liberté

Le choix de ce voilier répond à deux impératifs, explique B. Danis, le chef de l’expédition. « On va travailler essentiellement dans des zones peu profondes. Il faut donc disposer d'un faible tirant d’eau -une coque peu profonde. La deuxième raison est qu’il nous faut un bateau entièrement à notre disposition. On fait donc ce qu’on veut du temps disponible sur place".

A ses côtés, 8 autres scientifiques belges seront du voyage. Leur mission: observer les changements en cours dans les zones peu profondes de l’Antarctique. Et en apprendre davantage sur le changement climatique. «Les étoiles de mer, les poissons, les oursins, les crustacés… Il y a énormément de diversité dans ces groupes-là. On veut comprendre comment ces groupements seront affectés, par ces changements, en termes de structure et de fonctionnement.»

A leur retour, des données inédites pourront être analysées et publiées. Le voilier Australis lèvera l’ancre le 19 février prochain, pour 4 semaines de mission dans les eaux glacées de l’Antarctique.

Bonne chance à nos chercheurs belges qui en profiteront pour réaliser un film sur cette expédition. Titré « Belgica 121 », il sera visible en septembre prochain. 


►►► La fonte des calottes glaciaires pourrait provoquer un « chaos » climatique


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK