Des caméras capables de détecter l'utilisation de téléphone au volant débarquent en Australie

Des caméras capables de détecter l'utilisation de téléphone au volant débarquent en Australie
Des caméras capables de détecter l'utilisation de téléphone au volant débarquent en Australie - © Jonas Hamers

En Nouvelle-Galles du sud, les conducteurs qui utilisent illégalement leur téléphone portable au volant risquent d’être sanctionnés plus souvent à l’avenir. Cet état, l’un des plus peuplés d’Australie, devient le premier endroit au monde à introduire des caméras de détection de téléphone portables. Ainsi, une combinaison de 10 caméras capables de détecter les téléphones portables sera installée dès ce dimanche 1er décembre 2019. 35 autres seront placées dans les quatre prochaines années.

Comment cette technologie de haute précision fonctionne-t-elle ?

Un logiciel sophistiqué détecte automatiquement si un conducteur est en train d’utiliser son téléphone au volant de son véhicule. Les autorités de Nouvelle-Galles-du Sud vérifient, ensuite, les images filtrées avant qu’une amende ne soit infligée. Une fois utilisées, les images sont supprimées des fichiers numériques dans l’heure qui suit. Dans les trois premiers mois suivant l’installation des premières caméras de détection, les autorités de cet état australien n’infligeront pas d’amendes. Elles enverront des lettres d’avertissement aux automobilistes en infraction. A partir du 1er mars 2020, les conducteurs en faute seront sanctionnés d’une amende s’élevant à 344 dollars australiens, soit environ 211 euros et 5 points d’inaptitude. Sur les routes traversant des zones scolaires, la facture sera plus salée et grimpera à 457 dollars australiens, soit environ 280 euros.

L’inventeur de cette technologie s’appelle Alexander Jannink, un ingénieur diplômé de l’Université de Melbourne. L’idée de mettre au point des caméras capables de détecter quand une personne utilise son téléphone alors qu’elle conduit, lui est venue après qu’un de ses amis cyclistes a été tué par un conducteur soupçonné d’utiliser son smartphone au moment de l’accident. "J’ai alors demandé à mon bureau d’étudier les façons pouvant éviter cela", a expliqué Alexander Jannink, par ailleurs directeur général d’Acusensus, une société de technologie qui fournit des caméras de sécurité routière aux autorités australiennes et étrangères.

Un système fonctionnant de jour comme de nuit, et peu importe les conditions météo

D’après lui, il n’est pas encore possible de dire quelle juridiction pourrait être la prochaine à adopter ces caméras de détection. Ce système de détection pour téléphone portable fonctionne jour et nuit, et ce peu importe les conditions météorologiques. Comme il utilise une technologie avancée de caméra et de radars, il peut prendre des photographies des automobilistes en tort, roulant à des vitesses de 300 km/h maximum. A souligner que "parce que ce système saisit des photos haute résolution de chaque véhicule qui passe, les autorités emmagasinent des preuves de haute qualité de conducteurs employant illégalement leur téléphone au volant et faisant donc l’objet de poursuites," précise le créateur de ces caméras de détection. D’après lui, ces caméras sont si précises qu’elles pourraient être employées pour aider à renforcer l’usage de la ceinture de sécurité, ou détecter le nombre d’occupants dans l’auto. "Mais, pour le moment, l’accent est mis sur l’utilisation du téléphone portable", affirme Alexander Jannink.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK