Des bulles à verre intelligentes pour limiter les dépôts sauvages

Certains mois, comme janvier, sont plus "chargés" que d'autres!
Certains mois, comme janvier, sont plus "chargés" que d'autres! - © Bia Bouquet

L'intercommunale Hygea a équipé de capteurs une partie de ses bulles à verre. Objectif : optimiser les collectes. Vider plus rapidement celles qui débordent, et ne plus déplacer les camions pour des bulles à peine remplies. Nous avons suivi une collecte "high tech".

Rue Genard, à Quévy, deux bulles à verre sont installées en rase campagne, à côté d'une aire de pique-nique. Les bulles sont-elles remplies un peu, beaucoup, pas du tout ? Il est possible de le savoir avec précision, nous explique Thomas Chiarenza, agent administratif et logistique chez Hygea. "Prenons cette bulle à verre coloré. Elle est munie d'un capteur, qui envoie un faisceau. Il calcule l'espace entre lui-même et la première bouteille. Les informations remontent plusieurs fois dans nos bureaux et avec ceci on peut calculer les itinéraires pour nos chauffeurs".

Direction le "QG de l'intercommunale", à Havré. Thomas Chiarenza interroge le logiciel, après avoir retrouvé la fameuse bulle. "C'est à Quévy. Est-ce qu'elle est pleine ? Là, le logiciel me dit qu'elle est remplie à 75%. En revanche, ici à Givry, cette autre bulle est pleine à 100%. Elle est à vider. A Asquillies, par contre... 25% seulement...". Quelques clics suffisent, pour organiser la prochaine tournée, en envoyant le camion uniquement là où la bulle est remplie. C'est un des gros avantages du système : plus de kilomètres inutiles, précise Belinda De Mattia, chargée de communication dans l'intercommunale. "Sans ces capteurs, on vide tous les 15 jours, que la bulle soit vide ou remplie. Ca permet d'optimiser !" Avec ce système, il est possible de limiter également les dépôts sauvages, au pied des bulles. "Lorsqu'une bulle est remplie depuis 2-3 jours, les gens ont tendance à déposer le verre tout autour. Il y a parfois du verre cassé. Le système de capteur est aussi installé dans un objectif de propreté". Le logiciel garde en mémoire les "vitesses de remplissage" de chaque bulle. "Certaines se remplissent très vite, d'autres beaucoup plus lentement . Il y a des périodes où les bulles se remplissent plus vite. Les capteurs gardent un historique et peuvent nous dire quand les bulles se remplissent plus vite, à une date donnée, et quand la bulle sera remplie et qu'il faudra la vider".

 

Impossible de savoir combien coûtent ces équipements. "Nous avons signé un contrat de confidentialité avec nos partenaires, Multitel et IT-Optics, nous nous engageons à ne pas révéler ces informations pour l'instant". Pour le moment, une quarantaine de bulles sont équipées de capteurs. Hygea aimerait étendre le système à ses 1200 bulles à verre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK