Des avocats belges persona non grata sur le sol américain

Document (ESTA) est indispensable pour entrer aux États-Unis
Document (ESTA) est indispensable pour entrer aux États-Unis - © US DEPARTMENT OF HOMELAND SECURITY / HO - BELGAIMAGE

Plusieurs avocats belges (4 au moins) et des collègues européens n’ont pas obtenu l’autorisation d’entrer aux États-Unis. Plus précisément, ils n’ont pas obtenu leur Visa ESTA, un document obligatoire pour voyager aux USA.

Ces avocats ont cherché à comprendre. Ils se sont rendus à l’ambassade des États-Unis qui leur a signifié qu’il y avait de bonnes raisons pour leur refuser le VISA. Parmi les quatre avocats concernés, trois traitent des dossiers de suspects de terrorisme. Est-ce lié ? Le dernier quant à lui, défend des victimes des attentats de Bruxelles en tant que partie civile.

Pour Michel Forges, bâtonnier de Bruxelles : "C’est fondamental (…), l’avocat ne se confond pas avec son client. L’avocat défend son client indépendamment de ses convictions. De tout temps, des avocats qui avaient des convictions, comme par exemple, ceux qui avaient fait de la résistance ou qui ont défendu l’État de droit… Ont défendu et prêté main forte à la défense de personnes qui avaient été aux antipodes de ce comportement et qui avaient par exemple été des collaborateurs ou qui avaient pactisé avec l’ennemi. Jamais on a eu l’idée que les avocats qui les défendaient partageaient leurs idées ".

En résumé pour Michel Forges, il n’est pas question d’assimiler l’avocat à son client. Jamais on ne peut dire qu’un avocat soutient les thèses de son client lorsqu’il fait son métier. Par ailleurs, le bâtonnier a transmis ce matin le dossier au ministère des Affaires étrangères afin d’interpeller l’ambassade des États-Unis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK