Des associations se fédèrent pour le droit au logement

18 associations ont signé la Charte fondatrice du Rassemblement Wallon pour le Droit à l'Habitat
18 associations ont signé la Charte fondatrice du Rassemblement Wallon pour le Droit à l'Habitat - © Carl Defoy - RTBF

Ce vendredi, un collectif d’associations qui militent pour le droit au logement s’est formé à Namur. Le Rassemblement Wallon pour le Droit à l’Habitat est constitué d’une vingtaine d’organisations. Leur idée maîtresse, c’est permettre à tous d’avoir accès à un logement payable, correct et librement choisi. En fait, ce que prévoit la Constitution !

Quand on demande aux gens : s’il y avait un élément auquel toucher pour améliorer significativement votre situation, 90% répondent le logement, explique Christine Mahy. Celle qui préside le Réseau Wallon de Lutte contre la pauvreté l’observe au quotidien : le logement, c’est la pierre angulaire, la base à partir de laquelle le reste devient possible. C’est pour cela que son association est du nombre de celles qui viennent de rallier le Rassemblement Wallon pour le Droit à l’Habitat. A ses côtés, on compte entre autres la Ligue des Familles, le MOC, les Equipes Populaires, l’Association Régionale des Centres d’Accueil...

Le logement sous différents angles
L’idée qui préside au rassemblement plutôt qu’à l’action dispersée, c’est de faire remonter par un seul canal des expériences de terrain parfois très diverses. Selon Christine Steinbach, qui préside les Equipes Populaires, mouvement de citoyens pour construire l’égalité, Il faut cette multiplicité d’approches pour traiter l’habitat. Cécile Brenez, coordinatrice de l’aide au logement au Miroir Vagabond, renchérit : On voulait absolument participer à la création du RWDH parce qu’on aura vraiment une écoute. En se constituant en association, le Rassemblement Wallon pour le Droit à l’Habitat se pose en effet en interlocuteur majeur. C’est essentiel, rappelle Christine Mahy, au moment où une frange de plus en plus importante de la population connait des difficultés croissantes qu’il faut faire entendre aux responsables politiques.

Profiter de la régionalisation pour revoir la question
La naissance du RWDH arrive à point nommé avec la régionalisation de la législation sur le bail. C’est l’occasion d’attirer l’attention du Gouvernement wallon et du ministre Paul Furlan en particulier sur le besoin d’une meilleure offre de logements publics et sociaux, sur la mise en place d'une grille indicative des loyers, sur la création d'un Fonds central de garantie locative ou sur une meilleure reconnaissance juridique des habitations alternatives dans les campings, les conteneurs, les squats, le co-logement, etc. Ce sont, disent les associations, les logements de personnes en situation parfois précaire et qui font preuve de créativité pour maintenir un socle de sécurité minimal.
Le ministre du Logement et le Ministre-Président avaient tous les deux envoyé des représentants à cette cérémonie officielle de naissance du Rassemblement Wallon pour le Droit à l’Habitat. Il faut, ont-ils signifié, y voir le signe d’une écoute attentive et la promesse d’un dialogue.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK