Des "aliens" ont-ils saboté des missiles nucléaires ?

C'est le Telegraph qui révèle l'étonnant récit de ces anciens officiers de l'armée de l'air américaine. Des gens qui, à l'instar du capitaine Robert Salas, occupaient des fonctions importantes sur des bases de lancement de missiles balistiques intercontinentaux. Le capitaine Salas était lui-même officier de lancement sur la base de Malstrom, dans le Montana, lorsqu'il prétend avoir assisté en direct, en 1967, à un sabotage venu de l'espace : "Un objet est arrivé et s'est mis à planer directement au dessus du site", explique-t-il. Ensuite, aux dires de l'ex-officier, dix missiles de la classe "Minuteman" se sont écroulés, et la même chose se serait produite une semaine plus tard sur un autre site.

"Je pense personnellement qu'ils ne sont pas de la planète Terre", affirme l'ex-capitaine.

Désinformation

Comme de bien entendu, les témoins de cette étrange opération de sabotage se sont vu signifier l'interdiction d'en parler par leur hiérarchie militaire...

En Grande-Bretagne, les "aliens" auraient utilisé des rayons lumineux pour détruire des missiles de la base de Bentwaters, selon le colonel Charles Halt. Qui dénonce l'attitude des services secrets américains et britanniques, lesquels se seraient employés à "subvertir la signification de ce qui s'est passé sur la base de la Royal Air Force de Bentwaters, par des méthodes bien connues de désinformation".

D'après le groupe de six anciens militaires, qui ont récolté 120 témoignages, les extra-terrestres se seraient manifestés à de nombreuses reprises depuis 1948 et jusqu'à récemment, en 2003.

Reste qu'au-delà des témoignages pour le moins surprenants, une question se pose : l'US Air Force et la RAF se préoccupaient-ils suffisamment de la santé mentale des officiers chargés, notamment, du lancement de leurs armes nucléaires ?

T.N.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK