Départs en vacances: avez-vous honte de prendre l'avion?

L'aéroport de Zaventem fait le plein de voyageurs depuis ce matin. Une manifestation a quelque peu perturbé ceux qui avaient déjà la tête en vacances. 

"Le secteur de l'aviation est responsable de 5% de l'effet  de serre causés par l'homme".

La vingtaine de militants de l'ONG "Extinction rébellion" sont couchés sur le sol et scandent des slogans. Leur objectif est d'attirer l'attention des voyageurs sur l'impact environnemental des voyages en avion. Par exemple, u​​​​​​n vol transatlantique consomme jusqu'à 20 tonnes de carburant.

Le rassemblement citoyen ne convainc pas cette famille en partance pour le Canada. "Je trouve qu'un avion pollue moins que toutes les voitures que chacun prendrait". A l'inverse, ces voyageurs, plus jeunes, pensent à changer leurs habitudes. "Oui, ça m'interpelle. C'est important de ne pas voyager pour uniquement 2 - 3 jours, je commence à y penser...ne pas prendre l'avion pour rien, comme avant".

 

Compenser son impact carbone 

Extinction rébellion demande au gouvernement de proclamer l'état d'urgence climatique.

En attendant, certaines compagnies aériennes proposent déjà de compenser, en faisant un don, l'impact énergétique d'un vol, lorsqu'il est impossible de voyager autrement.  L'initiative est saluée par certains voyageurs "Si on pollue, c'est normal de payer!".

Le flygskam, cette honte de prendre l'avion très répandue dans les pays scandinaves, ne semble pas encore toucher la majorité des belges. 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK