Démission du vice-président de l'Exécutif des musulmans de Belgique

Démission du vice-président de l’Exécutif des musulmans de Belgique
Démission du vice-président de l’Exécutif des musulmans de Belgique - © DIRK WAEM - BELGA

Le vice-président de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), Salah Echallaoui, annonce sa démission de toutes ses fonctions liées à la gestion du culte musulman, rapporte La Libre Belgique mardi soir.

"Les propos diffusés par les différents canaux de la presse révèlent une rupture radicale du ministère de la Justice avec une certaine tradition de notre pays", dénonce-t-il dans un courrier que le quotidien a pu consulter.

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, également en charge des Cultes, avait appelé début décembre à un renouvellement de tous les organes de l’EMB après avoir émis un avis négatif concernant la reprise des activités de la Grande Mosquée du Cinquantenaire, à Bruxelles. Un rapport de la Sûreté de l’État pointait l’ingérence du Maroc dans la gestion de la Grande Mosquée de Bruxelles, soulignant notamment que trois agents des services de renseignement marocain y travaillent, rappelle La Libre.

"Les dossiers se gèrent dans la plus grande neutralité et la transparence indépendamment de toute influence étrangère. Aujourd’hui, en défendant un islam en phase avec nos valeurs démocratiques, je subis tous les jours des pressions et de sérieuses menaces", défend Salah Echallaoui. "D’autres allégations relayées par la presse associent mon nom à ce qui s’apparente à un véritable lynchage public."

Cette démission intervient alors que depuis avril et conformément à son règlement interne, l’EMB doit renouveler les membres qui s’occupent de la gestion, le mandat de six ans arrivant à son terme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK