Démence: une consommation importante d'alcool est un facteur de risque

Une consommation importante et régulière d'alcool est un facteur majeur de risque pour tous les types de démence, selon une étude basée sur des données des hôpitaux français
Une consommation importante et régulière d'alcool est un facteur majeur de risque pour tous les types de démence, selon une étude basée sur des données des hôpitaux français - © CHARLY TRIBALLEAU

Une consommation importante et régulière d'alcool est un facteur majeur de risque pour tous les types de démence, en particulier les démences précoces, selon une étude publiée mercredi et basée sur des données des hôpitaux français.

Sur plus de 57.000 cas de démences précoces observés en France entre 2008 et 2013, plus de la moitié étaient soit directement attribuables à des dommages cérébraux liés à l'alcool (39%) soit accompagnés d'une consommation excessive (18%), selon cette étude publiée dans la revue Lancet Public Health.

En outre, une consommation excessive d'alcool était associée avec un risque trois fois plus important de démence, tous types confondus, selon l'étude menée par la société d'analyse statistique Then (Translational health economics network), basée à Paris, et l'Inserm (institut de recherche public français).

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 47 millions de personnes environ sont atteintes de démences dans le monde, dont 60 à 70% souffrant de la maladie d'Alzheimer. On parle de démence précoce avant 65 ans.

Etude de l'ULg sur l'alcool et les jeunes au JT du 21/02

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK