Delphine Boel: Albert II doit-il ou non se soumettre au test ADN ? Report au 28 mars

Delphine Boel: Albert II doit-il ou non se soumettre au test ADN sans attendre?
Delphine Boel: Albert II doit-il ou non se soumettre au test ADN sans attendre? - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Une étape de plus aujourd’hui dans l’affaire Delphine Boel. La Cour d’appel de Bruxelles devait entendre la position des parties concernant l'imposition d'une astreinte à Albert II au cas où il refuserait de se soumettre au test ADN imposé par la Justice.

Mais l'audience n'aura duré que cinq minutes. La Cour d'appel de Bruxelles a, en effet, décidé de reporter les débats au 28 mars prochain car, aujourd'hui, seules vingt minutes étaient prévues. Au moment où cet horaire a été arrêté, il n’était pas question de pourvoi d'Albert II devant la Cour de Cassation. L’ordre du jour des débats a donc été modifié sans qu'on n'adapte l'agenda. 

Dans les couloirs, cependant, les deux parties se sont positionnées. Albert II ne serait pas contre ce test de paternité, selon Alain Berenboom, son avocat. Mais il précise que cela n'a pas lieu d'être actuellement car le père de Delphine, Jacques Boel, est toujours son père. Un argument que conteste Marc Uyttendaele. L'avocat de Delphine Boel dit qu'il est nécessaire de faire le test tout de suite, comme le veut la Cour d'appel. Sinon, en cas de décès, cela compliquera encore la procédure. Pour lui, si Albert II ne se soumet pas à ce test, c'est un aveu de paternité. Chacun campe donc sur ses positions. Pas sûr donc, que cette histoire ait une issue de si tôt...

Le 28 mars sera uniquement consacré aux plaidoiries. L'arrêt de la Cour d'appel ne sera pas rendu avant fin avril.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK