Défilé Chanel: la dernière collection de Karl Lagerfeld entre larmes et ovation

Une nouvelle ère ou la fin d'une époque. Ce mardi a eu lieu le défilé le plus attendu de la Fashion week parisienne. Le premier événement public de Chanel depuis la mort du couturier Karl Lagerfeld.

 

Une verrière métamorphosée en station de ski

La verrière du Grand palais à Paris. Le décor est grandiose, grandiloquent pourraient penser certains. Et pour cause. Dans l'écrin prestigieux qui avait déjà accueilli une plage reconstituée plus vraie que nature, les rayons d'un supermarché ou le pas de tir d'une fusée, lors des précédentes collections signées Lagerfeld, le public découvre un village entièrement reconstitué. Une station de ski, avec chalets en bois, pistes de ski et flocons de rigueur. C'est dans la neige artificielle, dans ce paysage immaculé que Chanel a rendu un hommage discret au dernier des géants de la haute couture qui n'a pas voulu de cérémonie officielle après sa mort.

Pendant une minute, le défilé s'est figé. Les mannequins sont restées statiques, au milieu d'une assemblée silencieuse. La voix du "kaiser" de la mode s'est alors faite entendre. La voix de celui qui fut directeur artistique de la maison Chanel pendant 36 ans : un document sonore où Lagerfeld évoque ses débuts chez Chanel à une époque où on doutait de lui. On doutait qu'il puisse relever le défi de redonner de l'éclat à une maison alors moribonde.

Blanc immaculé

Le blanc a presque logiquement dominé une collection placée sous le signe de la neige. On a vu des robes à imprimés skieurs portées avec de grosses bottes d'escalade. Un mini-sac à main prend la forme d'un télésiège. Les ensembles en tweed sont composés d'une robe courte. Certaines tenues osent les couleurs vives, orange, pourpre ou bleu. Clin d'oeil à Lagerfeld, un dessin de sa plume où il apparaît aux côtés de Coco Chanel était glissé dans le dossier de presse. Avec la mention "The beat goes on", signe que Chanel mise sur la continuité.

Ce défilé marque en tout cas l'arrivée en pleine lumière de Virginie Viard, qui a sublimé les idées de Karl Lagerfeld pendant plus de 30 ans. Le géant de la mode la présentait parfois comme "ses bras droit et bras gauche à la fois." Virginie Viard avait déclaré il y a quelques années être "complémentaire" du styliste. "J'ai compris où il voulait emmener Chanel", avait-elle commenté.

Hommages appuyés

Le 22 janvier dernier, à l'issue du défilé haute couture, Karl lagerfeld, "fatigué", n'avait pu se présenter, une première depuis ses débuts au sein de Chanel en 1983.

Pendant cette Fashion week parisienne, la maison Chloé a salué le "génie" de Lagerfeld, qui avait été le créateur de la marque de 1963 à 1984, en distribuant des photos rétro annotées de déclarations du couturier.

La maison de couture italienne Fendi a également dit adieu à son créateur fétiche, en présentant sa dernière collection, lors d'un défilé "testament" à Milan le 21 février.

Quatre de ses créations griffées Chloé ou Chanel qui évoquent notamment son goût pour le XVIIIème siècle ou l'Art déco sont temporairement présentées dans les collections du Musée des Arts Décoratifs à Paris.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK