Défendre les accusés de crimes ou de délits, même les coupables (Vidéo)

Avocate pénaliste

Nathalie Gallant est une diva du barreau bruxellois. Elle a notamment obtenu l’acquittement pour deux des trois frères Ben Amor, accusés de tentative d'assassinat dans l'affaire des "Tueurs de l'Horeca". Verdict : manque de preuves. C'est ce genre d'affaires que Nathalie Gallant se plaît à défendre. Portrait d'une passionnée. 

 

Voir l'humain derrière l'accusé

S'il n'y avait pas eu autant de statistiques à étudier en psychiatrie, c'est peut-être cette voie-là que Nathalie Gallant aurait choisie. Quoique... Depuis toute petite, elle est fascinée par les affaires judiciaires dans les romans et dans les films. "L'Étranger" de Camus et "Douze hommes en colère" rythment ses moments de loisirs, alors qu'elle n'a que 10 ans. Et ce qui la fascine autant, c'est la complexité de l'homme qui se cache derrière un criminel. "Parfois, on se retrouve face à quelqu'un à qui on pourrait s'identifier. Il faut essayer de comprendre comment, pourquoi l'accusé a basculé."

 

Défendre un coupable

C'est la question qui revient sans cesse auprès des avocats pénalistes : Comment pouvez-vous défendre ce genre d'affaires ? Où est la limite de votre morale, de votre éthique ? Et à cela Maître Gallant répond franchement. "Je veux bien défendre un criminel, mais pas n'importe comment." La manière, donc, c'est là que tout se joue. Parce que notre société est très claire sur ce point : tout le monde a le droit d'être défendu, y compris les méchants. Cela dit, ce qui intéresse le plus Nathalie Gallant, c'est de travailler avec des innocents injustement accusés. Dépasser ses a priori, voir l'humain derrière l'accusé, mais aussi derrière son avocat.e, ça vaut parfois la peine. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK