Découverte majeure (et bilingue) pour une équipe d'archéologues belges

Découverte majeure et bilingue pour une équipe d'archéologues belges
Découverte majeure et bilingue pour une équipe d'archéologues belges - © Tous droits réservés

Une expédition archéologique du Musée du Cinquantenaire vient de faire une découverte majeure aux Émirats arabes unis. Les chercheurs belges ont exhumé une inscription qui prouve l’existence d’un royaume d’Oman au IIIème siècle avant Jésus-Christ.

Découvert le dernier jour de fouille

Une équipe belge dirigée par Bruno Overlaet, conservateur au Musée du Cinquantenaire de Bruxelles, travaillant en étroite collaboration avec le Département des Antiquités de Sharjah, vient de faire une découverte d’une importance historique majeure sur le site archéologique de Mleiha, au centre des Émirats arabes unis.

La découverte a eu lieu le 17 décembre 2015, le dernier jour de la campagne de fouilles. Elle a été annoncée à la presse locale le 28 janvier 2016 par l'émir de Sharjah, le Sheikh Sultan bin Mohammed al-Qasimi.

Les chercheurs belges exploraient deux chambres funéraires souterraines, jadis surplombées par un bâtiment carré fabriqué en briques crues. Les murs de ces chambres, qui contenaient le défunt ainsi que les offrandes funéraires, étaient construits avec de gros rochers. Le passage entre les deux pièces était bloqué par des briques et par une grande inscription monumentale tombée de la structure supérieure.

Une découverte bilingue

L’inscription, bilingue, est rédigée en araméen et en ancien arabe du sud. Le texte, exceptionnellement bien préservé, révèle l’identité et la généalogie du défunt, ainsi que la date de construction du bâtiment. Le panneau central de la pierre est écrit en ancien arabe du sud. On y apprend que la tombe a été construite par le fils d’un certain Amid, qui était au service du roi d’Oman. L’inscription araméenne se trouve quant à elle sur le bord du panneau central. Elle nous apprend que le bâtiment a été érigé en 90 ou en 96 de l’époque séleucide, c’est-à-dire en 222-221 ou 216-215 avant notre ère.

L’inscription fournit la plus ancienne mention connue du nom Oman et prouve qu’un royaume d’Oman existait déjà à la fin du IIIème siècle avant Jésus-Christ. La dynastie locale Abiel, connue pour ses monnaies frappées à Mleiha, peut donc en toute probabilité être associée avec le titre de "Roi d’Oman". Leur royaume était apparemment centré autour de Mleiha et recouvrait probablement le territoire actuel des Émirats arabes unis ainsi que le nord du sultanat d’Oman. Jusqu’à présent, la plus ancienne mention du nom d’Oman se trouvait dans des sources classiques du Ier siècle de notre ère, sources dans lesquelles Omana faisait référence à un port de la péninsule d’Oman.

Cet Omana mentionné dans le Periplus Maris Erythraei (Voyage autour de la mer érythréenne) et dans l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien, est généralement associé avec les sites côtiers de ed-Dur dans l’émirat de Umm al-Qaewaen ou de Dibbah dans l’émirat de Sharjah, tous les deux aux E.A.U. L’identification de Mleiha en tant que siège royal suggère que les auteurs classiques auraient fait référence à un port qui servait Mleiha en tant que capitale du royaume d’Oman.

Pour l’instant, seule la partie supérieure des chambres funéraires a été fouillée. La tombe monumentale, mesurant environ 5,20 mètres de côté, sera de nouveau explorée à l’automne 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir