Déconfinement: les pédiatres aimeraient être davantage consultés

CQFD, Ce Qui Fait Débat, en mode grand entretien : 25 minutes quotidiennes avec un spécialiste, pour vous aider à mieux comprendre/vivre la crise du coronavirus, mais aussi pour vous permettre de poser VOS questions (via l’adresse mail cqfdrtbf@rtbf.be). Notre invité, ce lundi: Dimitri Van Der Linden, pédiatre infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc, porte-parole de la task force pédiatrique Covid-19.

Comment les enfants transmettent-ils le virus ?

Au tout début du confinement, le président français déclarait, pour justifier la fermeture des écoles, que "les enfants propageaient le virus plus rapidement". Depuis, beaucoup d'études ont infirmé cette affirmation d'Emmanuel Macron. Les enfants peuvent effectivement transmettre le virus, mais leur pouvoir de contagion semble bien moindre. La transmission se fait plutôt de l'adulte vers l'enfant, indique aussi l'OMS.

"Le risque 0 n'existe pas", observe Dimitri Van Der Linden, "mais il semble que l'enfant infecté dans sa famille l'ait été par un adulte vivant dans la famille. Les adultes semblent effectivement plus efficaces que les enfants dans la transmission de ce virus". On ne sait pas encore formellement pourquoi. "C'est une question complexe", poursuit le pédiatre infectiologue, "il faut beaucoup d'humilité dans cette épidémie, on en apprend tous les jours, avec de nouvelles études, qui ne sont pas toujours publiées selon les règles d'ailleurs".

Une seconde vague serait multifactorielle 

Ce qui semble certain, c'est que les enfants restent très peu atteints, proportionnellement aux autres catégories d'âge. On le voit sur les graphiques de Sciensano, le nombre de cas entre 0 et 9 ans est très faible. De plus, ils développent plutôt des formes mineures de la maladie ou sont asymptomatiques. En effet, très peu d'enfants sont hospitalisés (1% environ), encore moins en soins intensifs. "On ne sait pas encore clairement pourquoi", explique Dimitri Van Der Linden, "une des hypothèses, c'est que l'enfant possède moins de récepteurs au virus, moins de portes d'entrée". 

Des nouvelles a priori rassurantes, même si les études doivent encore confirmer tout cela durablement. Alors est-il risqué de renvoyer les enfants à l'école en ne connaissant pas encore toutes les réponses à ces questions? "C'est à nouveau une question complexe", répond le spécialiste, "ce serait un raccourci de dire que rouvrir les écoles va déclencher une seconde vague, car c'est multifactoriel".

Dimitri Van Der Linden explique encore que la task force pédiatrique dont il est le porte-parole représente les pédiatres de toutes les universités belges et toutes les sociétés de pédiatrie en Belgique. "Nous avons interpellé le groupe d'experts du déconfinement pour être entendus et participer à la réflexion, nous attendons encore une date précise pour les rencontrer", précise-t-il.

Une recrudescence de la maladie de Kawasaki, liée au coronavirus ?

CQFD, Ce Qui Fait Débat, en mode grand entretien, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h45 sur La Trois. L'entièreté de l'émission ci-dessous:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK