Déconfinement de la Culture : au rythme actuel, quand atteindrons-nous le seuil fixé de 500 lits en soins intensifs?

Les terrasses reprennent du service dès ce 8 mai, nouvelle étape d’un déconfinement progressif qui devrait se poursuivre au mois de juin. Si les conditions le permettent, les évènements – culturels et autres — pourront alors accueillir 200 personnes, à l’extérieur, comme à l’intérieur.

Le 23 avril dernier, le Premier ministre précisait cependant que les assouplissements de juin dépendront de deux conditions :

  • 80% des personnes souffrant de comorbidités (qui ont une maladie qui les rend plus vulnérables face au Covid-19) devront avoir reçu une première dose de vaccin ;
  • atteindre "autour de 500" lits occupés en soins intensifs.

Concernant le premier point, la campagne de vaccination s’accélère (retrouvez les principales données en chiffres et graphiques en cliquant ici). A ce stade, 88% des 65 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid et 23% sont totalement vaccinés. La vaccination des personnes souffrant de comorbidités a, elle, débuté au mois d’avril.

Une baisse de 14%…

Pour ce qui est des lits en unité de soins intensifs (USI), on peut se livrer à une projection. Selon les chiffres de Sciensano, 744 personnes se trouvent actuellement en USI, soit une baisse de 14% en une semaine.

Si on considère que cette baisse de 14% se maintient dans les semaines à venir, on peut espérer que le seuil des 500 lits occupés sera atteint aux alentours de la fin mai. Comme le voit sur le graphique ci-dessus, ce chiffre pourrait théoriquement être atteint entre le 21 et le 28 mai.

Mardi dernier, Yves Van Laethem estimait que "nous pourrions passer sous la barre des 500 lits occupés en soins intensifs à la mi-juin". Mais le jour où il disait cela, on comptabilisait encore 824 personnes en soins intensifs, en baisse déjà de 8% par rapport à la période précédente. En trois jours, on est descendus à 744, et la baisse a grimpé à 14%. Les tendances sont donc plus optimistes de jour en jour.

…qui va se poursuivre ?

Reste à savoir si ce rythme de baisse va se poursuivre. Du côté des nouvelles admissions, en tout cas, la diminution se confirme de jour en jour : elle est actuellement de 15% par semaine. Du côté des cas, par contre, la diminution a tendance à ralentir. Elle reste de 10% sur la moyenne des chiffres consolidés, mais elle a tendance à stagner ces derniers jours. Cela pourrait toutefois être lié à un testing à nouveau plus important, puisque le taux de positivité, lui, continue à descendre. Tous les espoirs restent donc permis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK