Décollage réussi pour le premier vol habité de SpaceX, la capsule en bonne voie vers l'ISS

Ce samedi 30 mai 2020 à 21h22 a eu lieu le décollage du vol historique de deux astronautes de la NASA vers la station spatiale internationale (l’ISS) à bord d’une fusée privée, développée par SpaceX, une des sociétés d’Elon Musk, le père de la Tesla.

La fusée Falcon 9, avec à son sommet la capsule Crew Dragon où sont installés les deux astronautes Bob Behnken et Doug Hurley, a décollé du centre spatial Kennedy, sur la côte atlantique en Floride, en présence du président américain Donald Trump. Les premières minutes du vol se passaient sans encombre, selon la retransmission en direct de la mission par la Nasa. Le premier étage de la fusée s'est détaché comme prévu après deux minutes de vol, alors qu'elle fusait vers le ciel à près de 4.000 km/h, tandis que le second étage continuait de propulser la capsule Crew Dragon vers sa destination, la Station spatiale internationale.

Ce lancement est un événement historique, car cela fait 9 longues années que les Américains ne peuvent plus envoyer d’astronautes dans l’espace, depuis la mise à la retraite des navettes spatiales en juillet 2011.

Depuis, les Etats-Unis dépendaient de la Russie, seule avec ses lanceurs Soyouz à être capable d’envoyer des hommes vers l’ISS. Un premier lancement a dû être arrêté mercredi dernier pour cause de mauvaise météo au-dessus de la Floride et reporté à ce samedi.

Deux astronautes qui n’ont pas été choisis au hasard

La mission baptisée Demo-2 emmènera deux hommes désignés par la NASA pour être les premiers à tester cette fusée et cette capsule mises au point par le privé, et ils n’ont pas été choisis au hasard.

"Doug Hurley, a déjà une belle carrière derrière lui, deux vols dans une navette spatiale, dont le pilotage de la dernière navette spatiale Atlantis, juste avant sa retraite en juillet 2011" : nous rappelle Pierre Emmanuel Paulis, professeur à l’Eurospace Center, "Depuis il s’occupe de la formation des nouveaux astronautes, il est particulièrement bien placé pour repartir avec les Américains dans l’espace. Avec ses deux vols en tant que pilote de navette, cet ancien de l’US Air Force va prendre le commandement de cette mission."

Deux vieux copains de longue date

Il est marié à une astronaute, tout comme son copilote Bob Behnken. Les deux hommes sont d’ailleurs, des amis dans la vie, de vieux copains de longue date. "Ils se connaissent bien, ils savent interpréter les voix et les regards de l’autre et surtout comment ils peuvent réagir ensemble. C’est une très bonne chose !" nous explique Pierre-Emmanuel Paulis.

Bob Behnken, a aussi piloté deux fois, une navette spatiale américaine. Il est devenu, depuis le chef du bureau des astronautes. Il a donc, lui aussi, toutes les qualités requises pour le job, nous précise notre spécialiste. Il ferait partie de ce gratin d’astronautes désignés par la NASA pour préparer avec le "privé", les futures capsules spatiales (celle de SpaceX bien sûr mais aussi celle de Boeing, la Starliner).

Un vol à risque ?

Un vol risqué ? Pour Pierre Emmanuel Paulis, non. "La fusée a fait ses preuves, elle a déjà volé avec succès. Et ce type de capsule 'Crew dragon' a aussi été mise à l’épreuve pour éprouver son habitabilité. Cela a notamment permis de découvrir qu’elle provoquait d’intenses vibrations, de six passagers, on est passé à quatre maximum et on a retiré deux sièges à l’arrière."

"L’avantage de la "Crew Dragon", c’est qu’en cas de problème lors du lancement, elle pourra être éjectée de la fusée et retomber dans l’océan atlantique sans encombre grâce à des parachutes, ce qui était impossible pour les navettes."

On croise les doigts pour que cela n’arrive pas, le rendez-vous est prévu à 21h22, de notre heure, ce samedi, 23 minutes plus tard, la capsule passera au-dessus de la France et devrait être visible assez bas sur l’horizon chez nous, en direction du Sud.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK