Décès de Pierre Henry, maître de la musique électroacoustique et compositeur de la "Messe pour le temps présent"

Pierre Henry, maître de la musique électroacoustique et compositeur de la "Messe pour le temps présent"
Pierre Henry, maître de la musique électroacoustique et compositeur de la "Messe pour le temps présent" - © AFP

Il était considéré comme un précurseur de la musique électro. Le compositeur français Pierre Henry est décédé à l'âge de 89 ans, a annoncé jeudi son entourage à l'AFP.

"Il est décédé cette nuit. Il allait fêter ses 90 ans le 9 décembre", a annoncé Isabelle Warnier, son assistante et proche de la famille.

Pierre Henry se définissait comme le "père de la musique moderne". C'était en tout cas l'un des pères de la musique concrète, faite de bruits ou sons enregistrés, et fondée par Pierre Schaeffer (1910-1995). Il a notamment composé avec Michel Colombier la fameuse "Messe pour le temps présent", une commande de Maurice Béjart.

Un extrait, "Psyché Rock", un jerk électronique, est inspiré de la chanson de Richard Berry de 1956, "Louie Louie" et a connu un succès commercial, jusqu'à être repris par la publicité et l'industrie du cinéma (série américaine Futurama, remix de Fatboy Slim, Saint Germain et Dimitri from Paris).

Né le 9 décembre 1927 à Paris, il entre à 9 ans au conservatoire, où il étudie jusqu'en 1947, auprès d'Olivier Messiaen.

Deux ans plus tard, il rencontre l'ingénieur Pierre Schaeffer avec qui il fonde en 1950, à la Radio-télévision française, le Groupe de recherche de musique concrète. Il écrit avec lui la "Symphonie pour un homme seul" (1950), qui utilise la technique du "piano préparé": divers objets sont insérés entre les cordes et la caisse du piano.

Sa musique était habitée de bruits divers, d'objets du quotidien et de stridulations méconnaissables, elle était une matière sonore propice à l'imagination, du "cinéma en chambre" ou de la "peinture", comme il la décrivait lui-même.

Il avait inspiré de nombreux chorégraphes, comme George Balanchine, Merce Cunningham ou Maguy Marin et surtout Maurice Béjart, pour qui il a composé une quinzaine d'œuvres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK