Décès d'un étudiant après un baptême : le président de la chambre du conseil refuse de se retirer volontairement

Le président de la chambre du conseil dans l'affaire du cercle estudiantin Reuzegom refuse de se retirer volontairement du dossier après une demande de récusation, a annoncé mercredi le parquet du Limbourg

Lundi dernier, Me Joris Van Cauter, l'avocat d'un des 18 prévenus, a déposé une requête en récusation. Il estime que le juge est partial car il a demandé vendredi à son greffier d'informer les 35 avocats que l'affaire était prête à être entendue dès lundi. Me Van Cauter avait pourtant demandé des devoirs d'enquête complémentaires, ce qui a été refusé.

Dans une courte communication, le parquet du Limbourg indique que le juge de la chambre du conseil refuse de s'abstenir, ce qui signifie qu'il ne se retire pas volontairement. Le dossier passe donc entre les mains du parquet général et de la cour d'appel.

La chambre du conseil de Hasselt devait se pencher ce lundi sur l'affaire du cercle estudiantin Reuzegom. Les 18 personnes impliquées dans un rituel de baptême fatal pour le jeune Sanda Dia pourraient être poursuivies en correctionnelle pour homicide involontaire, administration volontaire de substances nuisibles ayant entraîné la mort, traitement dégradant et négligence coupable.

 

Baptême des étudiants: JT 13/02/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK