Décès d'Annie Cordy: "C'est quelque chose d'énorme qu'elle a vécu", raconte Virginie Hocq

Les obsèques d'Annie Cordy, décédée vendredi, seront célébrées samedi 12 septembre à Cannes, au cimetière Abadie. Il n'y aura pas de célébration religieuse, et, selon les possibilités de distanciation, une cérémonie sera organisée avant l'inhumation.

Invités du jt de la JT présenté par Laurent Mathieu, l’humoriste Virginie Hocq et Rodolphe Van Wayembergh, tous deux proches d’Annie Cordy témoignent depuis la demeure dans le sud de la France où elle est décédée.

Surpris par l’ampleur des réactions ?

Virginie Hocq : "Pas du tout ! Les gens ont réagi de manière instinctive. En fait ils auraient pu se souhaiter eux-mêmes sincères condoléances dans la rue tellement elle était proche des gens".

Vous qui étiez très proche d’elle, est-ce que le personnage public correspondait au personnage privé ?

Rodolphe Van Wayembergh : "C’est ça la force d’Annie ! Il n’y avait pas de différence. Elle se comportait de la même façon avec quelqu’un d’anonyme ou avec les artistes les plus célèbres. Elle avait cette franchise, cette spontanéité, cette énergie communicative que tout le monde lui rend maintenant et c’est très touchant".

Virginie Hocq : "Elle disait qu’elle appartenait à son public et là c’est vraiment un moment où on voit qu’elle a réussi cette filiation avec tout le monde. Tout le monde a une anecdote ou un ressenti avec des chansons, avec des moments partagés avec Annie Cordy. On se l’approprie mais avec beaucoup de sympathie et de tendresse".

(...) C’est une grande chance pour nous d’avoir vécu tous ces moments et une grande tristesse parce qu’évidemment, on ne le prévoit jamais. On sait qu’il y aura sans doute une fin à un moment mais personne ne pouvait imaginer ça. Que ce soit le public avec un proche de sa famille, on n’imagine pas une fin et pourtant elle arrive mais là on voit que pour le public, elle sera toujours intemporelle et toujours présente et ça fait vraiment plaisir. On a l’impression qu’il n’y aura pas de fin. On entendait hier les Belges chanter Annie Cordy. Elle sera toujours là finalement.

Et c’est pour ça qu’il est magique notre métier et c’est pour ça qu’elle l’a choisi et elle l’a bien fait. Vous pourrez regarder les films et écouter les chansons, vous pourrez apprendre encore énormément de choses car sa vie ne peut pas se résumer à quelques passages en télé. C’est quelque chose d’énorme qu’elle a vécu et en tant qu’artiste je peux dire que j’espère cela".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK