Début du procès des pirates somaliens du Pompéi: "Grande gueule" est absent

Au procès des pirates somaliens du Pompéi, "Grande gueule" est absent
Au procès des pirates somaliens du Pompéi, "Grande gueule" est absent - © Belga

Ils sont deux. Deux prévenus soupçonnés d'avoir détourné le navire belge, le "Pompéi" en 2009. Mais ce jeudi matin, devant le tribunal à Bruges, il n'y en avait qu'un. Car Mohamed Abdi Hassan, le "roi des pirates", celui qu'on surnomme "Grande gueule" en Somalie est absent. Il a préféré rester à la prison de Bruges. Il sera donc jugé par défaut... Même s'il plaide toujours non coupable.

La sécurité a été renforcée au palais ce jeudi avec des fouilles aux corps. Un procès jugé sensible car les deux hommes sont considérés comme des personnages centraux de la piraterie en Somalie.

Ils ont été interpellés en Belgique il y a deux ans. Leur arrestation pourrait ressembler à un scénario de film. Pourtant, il s'agit bien de la réalité.

Pour attirer ces deux gros poissons, une opération d'infiltration a été mise en place. C'était il y a deux ans. Les deux hommes ont été contactés pour être experts dans le cadre d'un projet documentaire sur la piraterie maritime. Et surprise... Les deux hommes acceptent et se rendent en Belgique pour signer leur contrat. Ils pensaient voir les studios de cinéma en Belgique, ils y ont découvert nos prisons.

Les deux hommes sont jugés depuis ce jeudi matin pour détournement de navire, prise d'otage et participation à une organisation criminelle en tant que dirigeant.

Le ministère public a débuté son réquisitoire. Le procès, lui, devrait durer jusque lundi ou mardi prochain. Ils risquent tous les deux jusqu'à 20 années de prison.

Deux pirates somaliens purgent déjà des peines pour cet acte de piratage dans notre pays après une condamnation en 2011 et 2012 à 10 et 9 ans de prison respectivement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK