Début ce lundi des inscriptions en 1ère secondaire: voici la procédure

Si votre enfant entre en première secondaire en septembre prochain - ils seront environ 50.000 dans le cas -, voici un petit rappel de la procédure... parfois un peu complexe.

Début des inscriptions le 1er février

Malgré le Covid, les parents doivent déposer le formulaire d'inscription à l'école de leur premier choix. Un accusé de réception leur sera remis. Outre l'école préférée, les parents peuvent y inscrire dix écoles maximum.

Mais attention, cela ne sert à rien de se précipiter dès aujourd'hui. La remise du formulaire d'inscription peut se faire jusqu'au 5 mars. Et surtout, le principe du premier arrivé, premier inscrit n'est pas d'application.

Mi-mars, tout peut être réglé

C'est le cas, si dans l'école souhaitée, le nombre de places disponibles est inférieure ou égale au nombre de demandes. La situation la plus fréquente.

Mais si ce n'est pas le cas, s'il y a trop de demandes pour le nombre de places, l'école concernée va effectuer un premier classement selon des critères objectifs pondérés. Il y en a sept:

  • critères pédagogiques: critère bien sûr de l'école préférée, critère de l'immersion linguistique et critère du partenariat pédagogique.
  • critères géographiques: distance entre le domicile de l'enfant et l'école primaire fréquentée, distance entre le domicile et l'école secondaire souhaitée, distance entre l'école primaire fréquentée et l'école secondaire souhaitée et enfin, le critère de l'offre scolaire dans la commune de l'école primaire fréquentée.

En se basant sur ces critères, l'école va alors attribuer 80% de ses places disponibles. Parallèlement, des priorités sont aussi établies pour un enfant dont un frère ou une soeur fréquente déjà l'établissement souhaité, pour un enfant " à indice socio-économique faible" ou pour un enfant dont l'un des parents travaillent dans l'établissement choisi.

L'an dernier, à la fin de cette première phase, 86,5% des enfants étaient inscrits dans l'école de leur premier choix. 78% seulement en région bruxelloise.

La CIRI entre alors en ligne de compte

La Commission Inter-Réseaux pour les Inscriptions intervient à ce moment-là pour les enfants qui n'ont pas été directement classés par l'école de leur premier choix. Et mi-avril, elle informe les parents sur la situation de leur enfant, s'il est en ordre utile ou sur une liste d'attente dans les différentes écoles choisies. La CIRI a des marges pour intervenir, notamment sur les places laissées libres et non encore attribuées dans les écoles a priori complètes.

Et, à partir du 26 avril, une nouvelle procédure d'inscription sera ouverte sur le principe du 1er arrivé, 1er servi. Cette procédure concerne les enfants qui ne sont alors en ordre utile dans aucune des écoles souhaitées. Et jusque septembre, faute de solution pour tous les enfants, il y a un suivi obligatoire des listes d'attente.

Mais l'an dernier, 98,5% des enfants ont pu s'inscrire dans l'une des cinq premières écoles qui avaient leur préférence.

Un nouveau décret est en préparation

Ce nouveau décret est en cours de finalisation mais il doit encore être déposé au gouvernement, passé au parlement et Caroline Désir, la ministre de l'enseignement obligatoire, veut aussi avoir une phase d'information et d'explication avec les parents notamment.

Mais la ministre reconnaît que ce nouveau décret ne va pas tout changer. "L'idée, dit-elle, c'est vraiment d'essayer d'améliorer la procédure au maximum et de lever certaines incohérences qui persistent dans le système actuel. Mais ce ne sont pas non plus des modifications qui vont tout à fait changer la procédure actuelle. On va continuer, par exemple, à avoir un formulaire d'inscription. On va essayer de faciliter au maximum la vie des parents et des enfants mais certaines priorités comme les fratries, les enfants 'à indice socio-économique faible' vont rester."

Avec l'objectif d'aboutir pour le lancement de la prochaine procédure d'inscription en février 2022 en vue de la rentrée 2022-2023.

Sujet JT 01/02/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK