De plus en plus de "pratiques illégales" dans le traitement des déchets plastiques, selon Interpol

Interpol constate une hausse de l'activité criminelle dans le traitement des déchets.
Interpol constate une hausse de l'activité criminelle dans le traitement des déchets. - © Ed Wray - Getty Images

Les déchets plastiques sont de plus en plus souvent transportés, déversés, mis en décharge ou incinérés illégalement à travers le monde, selon un rapport d'Interpol publié ce jeudi. Celui-ci souligne que les activités criminelles dans la gestion des déchets sont en augmentation depuis que la Chine a interdit l'importation de déchets plastiques sur son territoire en 2018, alors qu'elle recevait jusqu'à 45% des déchets plastiques mondiaux.

Depuis cette interdiction, les exportations des pays occidentaux se sont principalement redirigées vers d'autres pays asiatiques tels que l'Inde, l'Indonésie, le Vietnam et la Malaisie. La plupart des déchets qui aboutissent dans ces pays proviennent d'Europe.

Selon Interpol, le plastique est souvent expédié illégalement pour contourner les réglementations strictes et s'affranchir des droits d'importation.

Et les lots interceptés s'entassent dans les ports asiatiques. En raison du manque de capacités des organismes chargés de l'application de la loi, ces saisies ne sont probablement que "la partie émergée de l'iceberg", souligne l'organisation policière.

En outre, la mauvaise gestion est très répandue et les déchets sont de plus en plus couramment incinérés, alors que cela provoque de graves dommages environnementaux.

Pratiques illégales au sein d'un système défaillant

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a réagi aux conclusions d'Interpol, se disant choqué. "Les consommateurs du monde entier font de leur mieux pour réduire et séparer les déchets plastiques, mais toutes ces bonnes intentions sont contrecarrées par des pratiques illégales au sein d'un système défaillant", explique Vincent Kneefel, expert en océanographie auprès de l'organisation, qui a travaillé avec Interpol sur ce rapport.


►►► Lire aussi : pourquoi le recyclage du plastique est-il responsable d'un début de crise à l'échelle mondiale?


"Le flux de déchets plastiques doit être fermé et il est grand temps d'adopter un traité international contraignant des Nations unies et des plans d'action nationaux", selon le WWF, qui a lancé une pétition pour renforcer cet appel.

L'une des plus grandes menaces pour la planète

L'administrateur d'Interpol, Calum MacDonald, a qualifié ces faits comme "l'une des plus grandes menaces pour la planète". Il plaide également en faveur d'une meilleure réglementation et d'une meilleure application de la législation pour protéger l'environnement.

Le transport illégal de déchets plastiques pourrait être aussi un problème croissant en Amérique du Sud et en Afrique, mais les chiffres concrets font encore défaut.

Archives VEWS du 28/05/2019 - La Malaisie renvoie aux pays riches leurs déchets plastiques non-recyclables

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK