De nombreux étudiants étrangers ne peuvent commencer leur année, faute de visa: l'Office des Etrangers injoignable

Visas pour étudiants : Office des étrangers injoignable
Visas pour étudiants : Office des étrangers injoignable - © THIERRY ROGE - BELGA

C’est l’ordre des avocats francophones et germanophones, AVOCATS.BE, qui sonne l’alerte. De nombreux étudiants étrangers inscrits pour l’année académique 2019-2020 dans un établissement belge ne peuvent débuter leur année faut de visa. Ils remplissent pourtant tous les critères pour obtenir leur visa mais le délai de réponse de l’Office des étrangers est beaucoup trop long.

AVOCATS.BE affirme que ces étudiants ont pourtant introduit leur demande il y a plus de trois mois.

Ils risquent de rater leur année

Les cours auxquels ils se sont inscrits ont déjà commencé sans eux, ils attendent dans leur pays d’origine. Pire, de nombreuses écoles leur signalent qu’elles ne pourront plus maintenir leur inscription pour l’année académique 2019-2020 s’ils ne se présentent pas au cours au plus tard le 30 septembre.

l'Office des étrangers a mis en place un numéro de téléphone réservé aux avocats des personnes qui introduisent une demande de visa longue durée. Cette ligne était censée faciliter l’échange d’informations. Mais dans la pratique, cela ne fonctionne pas du tout. Jean-Marc Picard est avocat spécialisé dans le droit des étrangers et membre de la commission du droit des étrangers AVOCATS.BE. Il explique : "Cela fait plusieurs mois que l’on dénonce cette situation. Ce numéro de téléphone sonne occupé la plupart du temps ou personne ne répond. Le service manque visiblement de moyens mais on a aussi l’impression qu’il y a une rétention d’information. Par exemple, l’administration attend parfois le dernier moment pour prévenir qu’il manque des données dans un dossier, le dossier est refusé alors qu’il suffisait de demander à la personne de compléter son dossier."

 

Sous-effectifs et difficulté de communication

Selon Jean-Marc Picard les outils de communication de l’Office des étrangers posent également un problème. Lorsqu'un étudiant introduit son dossier auprès de l’ambassade de Belgique dans son pays, celui-ci est transmis par valise diplomatique, ce qui prend beaucoup plus de temps que par mail. L’avocat ne comprend pas pourquoi des moyens plus efficaces et plus rapides ne peuvent pas être utilisés, comme un simple mail.

De son côté l’Office des étrangers reconnaît un problème de lenteur. Dominique Enrould, porte-parole de l’Office des étrangers : "Le service manque cruellement de moyens pour pouvoir répondre dans les temps et nous le déplorons. Cependant, nous constatation que les étudiants introduisent souvent leur demande juste avant l’été, ce qui nous laisse trop peu de temps dans une période de vacances où le personnel est encore plus réduit. Les étudiants devraient introduire leur demande de visa au plus tard en avril pour septembre. Quant à l’utilisation de la valise diplomatique, nous avons besoin de certifier les documents et cela ne peut pas se faire  par voie électronique."

Face au manque de moyens de l’Office des étrangers, AVOCATS.BE insiste sur la nécessité d’organiser un audit de l’Office des étrangers: "Cet audit devant porter sur la pertinence de l’allocation des ressources financières et humaines de l’Office et l’efficience et même l’efficacité de son organisation."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK