De moins en moins de catholiques en Belgique, pas en phase avec l'Eglise

La religion catholique est en recul en Belgique, comme ailleurs
La religion catholique est en recul en Belgique, comme ailleurs - © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

C'est ce mercredi que Benoît XVI va faire sa dernière apparition en tant que pape. Cette démission du pape est un événement historique, qui sera suivi par toute la communauté catholique. En Belgique, le nombre de croyants et de pratiquants est en recul.

Il n'a pas fallu attendre les scandales de la pédophilie ou les révélations sulfureuses autour de ldémission de Benoît XVI pour constater le recul de la foi catholique en Belgique comme ailleurs dans le monde.

Une enquête du journal Lesoir de 2010 révélait que si 87 % de la population belge est née dans un milieu catholique, 60 % des Belges se considéraient encore catholiques.

Et selon une enquête encore plus récente commandée par la Libre Belgique, ils ne seraient plus que 54% en 2012. Et à peine la moitié d'entre eux ont encore recours à des rites de passages : baptême, communions, mariage ou enterrement.

Les funérailles, un rite dont l'évolution montre à lui seul l'ampleur du recul de la religion: en 1967 on recensait 84% de funérailes catholiques contre 63% en 2009.  

En dix ans, l'Église a perdu près d'un prêtre sur quatre. Un Belge sur deux dit ne pas vouloir suivre les recommandations du pape en terme de morale sexuelle et la très grande majorité d'entre eux sont favorable à la contraception.

Le fossé ne cesse de se creuser entre l'Eglise et la population. Et même avec ses fidèles qui aspirent à la voir évoluer pour mieux répondre aux interrogations des croyants d'aujourd'hui.

Des croyants pratiquants qui ne sont plus que 7 à 8% aujourd'hui de la population belge.

Thierry Vangulick