De futurs diamants poussent sur votre crâne

De futurs diamants poussent sur votre crâne
De futurs diamants poussent sur votre crâne - © Tous droits réservés

Une entreprise de Séville récupère cheveux et poils pour les transformer, en l'espace de quelques semaines, en brillants diamants, taillés dans les bureaux d'experts anversois. Le procédé, plutôt onéreux, a déjà séduit de nombreux clients.

Vous avez de l’or sur la tête. Enfin, vous avez surtout de futurs diamants qui poussent tranquillement sur votre crâne sans que vous ne le sachiez.

Une petite entreprise espagnole, IrisGem, s’est lancée voici peu dans une entreprise pour le moins particulière: transformer poils et cheveux en brillants diamants.

Afin de faire connaître ses activités, la société a fait appel au plus grand footballeur de tous les temps, le Brésilien Edson Arantes do Nascimento, le roi Pelé. Ce dernier a transmis une mèche de sa grisonnante chevelure aux chimistes sévillans en leur demandant de réaliser un bijou qu'il destinait à sa chère mère.

Au fond de leur petit laboratoire, les scientifiques ont alors placé les cheveux dans un four à haute température afin d'en extraire le carbone. La kératine, contenue dans nos cheveux, est en effet composée à 50% de carbone, rappelle le quotidien portugais Expresso.

Taillés à Anvers

"Ce carbone est alors introduit dans une 'machine de formation' du diamant à l’intérieur de laquelle la température atteint 1500° C, sous une pression équivalente à 45 000 fois celle de l’atmosphère. Cela prend plusieurs semaines, le temps de cristalliser le carbone", explique l’ingénieur José Luis Lopez, cité par le Courrier International.

Les précieux résultats ("de couleur ambre, jaune, verte, bleue ou blanche") sont ensuite envoyés dans la capitale du diamant, Anvers, pour y être taillés selon les choix et envies du (fortuné) client. Entre trois et quatre mois sont nécessaires pour fabriquer ces bijoux.

"Pour créer un diamant, il suffit d'avoir une mèche d'environ 1 gramme d'où l'on extrait approximativement 400 milligrammes de carbone, c'est-à-dire huit fois le carbone nécessaire pour faire un diamant", indique le directeur général d'IrisGem, Jordi Raventos. Sans toutefois préciser le prix de cette pileuse folie.

PIAB

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK