Dans les parkings de Manchester, 3 marrons valent 1 euro

Le marron vaut 0,32 €/pièce pendant une semaine à Manchester
Le marron vaut 0,32 €/pièce pendant une semaine à Manchester - © jsilla

Que coûte le parking à Manchester : "Peanuts !" ou plutôt "Horse chesnuts !", c’est-à-dire des marrons d’Inde, autant dire… rien du tout. Une opération de sensibilisation qui a rencontré le succès.

Une société qui gère des parkings dans les villes anglaises de Leeds et Manchester autorise temporairement les conducteurs à payer leur temps de stationnement avec des marrons, au taux de change de 32 centimes d’euros la pièce.

La société a déjà collecté 15 000 marrons et a fixé des règles bien précises : seuls les marrons entiers sont acceptés. Ils ne peuvent être utilisés comme moyen de paiement que pour 10 livres sterling au maximum (ce qui représente tout de même 50 marrons pour toute la période du 16 au 22 septembre) et pour une voiture par ménage. Mais vu le succès, l’opération sera certainement prolongée de quelques jours au-delà du 22 septembre.

Insert coin, not chesnut

Le règlement précise aussi que les marrons ne peuvent être remis qu’aux caisses tenues par des gardiens de parkings et ne peuvent être utilisés dans les automates de paiement… Mais fallait-il le préciser ? Un dernier point du règlement nous a paru obscur et a justifié que nous menions une enquête plus approfondie : "L’Association Nationale pour la Prévention de la Cruauté envers les Marrons interdit qu’aucun marron utilisé en compétition de Conker soit échangé".

Renseignements pris, le "Conker" est un jeu pratiqué dans les cours de récréation anglaises depuis des temps immémoriaux. Il a fini par devenir un deuxième nom pour le "horse chesnut" ("marron de cheval"). Le but du jeu (d’une grande violence envers les marrons en effet) est de frapper le marron de l’adversaire avec son propre marron suspendu à un fil, tour à tour, jusqu’à ce qu’un des marrons explose, désignant ainsi le perdant.

Alors le but de toute cette opération ?

Selon l’entreprise de parking, il s’agit d’attirer l’attention du public sur la problématique du CO2 atmosphérique et de sponsoriser la plantation d’une forêt afin de diminuer les émissions de carbone. C’est la réserve naturelle de Hetchell, à Leeds, qui recevra une aide de l’entreprise. Mais les marrons eux-mêmes ne seront pas plantés. En fait, la firme n’a pas décidé quoi en faire.

Marron et non châtaigne

Attention, au seuil de l’automne, c’est l’occasion de rappeler aux petits citadins que les marrons d’Inde, fruits du marronnier très fréquent dans les parcs, ne sont pas comestibles et même qu’ils sont légèrement toxiques. Une fois cuits, leur goût n’est pas agréable. Il ne faut pas les confondre avec les châtaignes, délicieux fruits du châtaignier, qu'on appelle traditionnellement "marrons" en cuisine (tout comme le cochon et la vache deviennent "porc" et "bœuf" une fois allongés en tranches dans nos assiettes). Comment les différencier ? En regardant les feuilles de l’arbre : le marronnier a de grandes feuilles composées en palmes à long pétiole (queue) regroupant 5 ou 7 feuilles dentelées de taille croissante, tandis que les feuilles du châtaignier sont seules, allongées et dentelées et ont un pétiole court. Et comme toutes les bonnes choses, les châtaigniers sont aussi plus rares que les marronniers…

Et enfin, toujours pour les jeunes, un truc pour savoir où placer l'accent circonflexe : sur le a ou sur le i ? Sachant que l'accent circonflexe signale un "s" disparu et que dans plusieurs langues, dont le latin, châtaigne, se dit "castanea", vous ne l'oublierez plus jamais !

Patrick Bartholomé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK