Dans l'incertitude, les étudiants en médecine entre stress et espoir

La seconde session s'ouvre dans un contexte particulier pour les étudiants en médecine : les résultats du concours de médecine après la première année de baccalauréat ont été annulés par le conseil d'état.

Jean-Claude Marcourt, le ministre de l'Enseignement supérieur se veut rassurant : "Nous trouverons une solution, ne vous découragez pas."

Mais certains étudiants se demandent à quelle sauce ils seront mangés. A l'Université de Liège, les étudiants de première année restent dans la plus totale incertitude par rapport leur avenir professionnel.

Cela donne de l'espoir à ceux qui n'avaient pas été reçus à ce concours, par contre, ceux qui l'avaient réussi ne sont plus certains de recevoir un numéro INAMI et de pouvoir travailler comme médecins à l'issue de leurs études.

Stress jusque jeudi

Quel est l'état d'esprit de ces étudiants ? Leur humeur varie du stress à l'espoir. L'espoir, c'est pour ceux qui avaient réussi leurs examens, mais avaient été recalés au concours sélectif de fin de première, celui qui vient d'être suspendu par le Conseil d'Etat.

"Je suis dans les reçus-collés. J’ai plus de 45 crédits mais je ne suis pas classée dans le concours. J’ai un examen d’anatomie à repasser en seconde session. Je bosse encore plus car je pense avoir plus d’espoir d’être en deuxième", explique une étudiante. "On doit attendre jusqu’à jeudi pour avoir la décision des ministres, on est en dans un stress de malade", ajoute-t-elle

C'est jeudi que le ministre Jean-Claude Marcourt doit rencontrer la ministre fédérale Maggie De Block pour tenter de dénouer le problème. De l'espoir pour les uns, donc, mais pour les autres, la décision du Conseil d'Etat génère du stress, comme l'explique Lorentz Kremer, président de la fédération des étudiants de l'ULg : "C’est une réjouissance à court terme car tous les autres étudiants en cursus ne sont plus certains d’avoir un numéro INAMI".

A l'Université de Liège, 127 étudiants qui ont réussi leurs examens de fin de première en médecine ont réussi au concours de sélection. 29 autres ont été recalés. Tous sont maintenant dans l'incertitude.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK