D'étranges signaux radio venus du cosmos intriguent les scientifiques

C’est Chime, un radiotélescope de nouvelle génération, installé au Canada, sorte d’oreilles géantes orientées vers une partie du ciel qui a détecté ces étranges signaux radio, en 2018. Mais en moins d’un mois, trois nouvelles découvertes viennent d’être faites. On les appelle des "sursauts radio rapides", et pour les astronomes, ils restent une énigme. Certains n’ont été émis qu’une seule fois et d’autres l’ont été de manière répétitive. Ces signaux radio inaudibles (car les ondes radio, c’est de la lumière mais que l’on peut transformer en son) ont une durée de quelques millisecondes à peine mais ils sont très énergétiques, ils peuvent décharger autant d’énergie que des centaines de milliers de soleils. Certains scientifiques pensaient même qu’ils pouvaient venir d’une civilisation extraterrestre, l’hypothèse n’est toujours pas définitivement écartée.

Des signaux radios mystérieux de quelques millisecondes à peine

Yaël Naze, comme ses autres collègues astrophysiciens, est très excitée par la découverte : "Ce sont des signaux qu’on enregistre en provenance d’un peu partout du ciel, et qui sont très très rapides, ils durent que quelques millisecondes parfois moins et puis c’est fini. C’est pour cela qu’on les a ratés pendant très longtemps. Et maintenant on se rend compte que certains se répètent. Ce n’est donc pas une explosion ou une supernova. Non, là c’est un objet qui reste et qui fait régulièrement des petits sursauts. Mais que sont-ils exactement ? Mystère !"

Des hypothèses mais pas encore d’explications

Depuis plusieurs années, on en a enregistré une petite centaine. Mais il n’y en a que cinq dont on a pu déterminer la provenance. Le problème, c’est qu’ils viennent d’endroits très différents, l’un vient d’une galaxie comme la nôtre, un autre d’une galaxie comme les Nuages de Magellan, une petite galaxie plutôt tranquille, et d’autres d’une grosse galaxie très active. Les astronomes sont perplexes. Peut-être y a-t-il plusieurs sources qui produisent ces fameux sursauts radio ?


►►► À lire aussi: Vents, tempêtes et éruptions solaires: c'est quoi et pourquoi faut-il les surveiller sur terre?


Alors les explications sont multiples. "Ils peuvent peut-être provenir d’étoiles à neutrons, car certains ont un champ magnétique assez élevé, ou alors d’une étoile à neutrons avec un trou noir qui traverse des ceintures d’astéroïdes, ou alors des objets plus exotiques comme de la matière sombre qui tombe sur une étoile à neutrons, précise Yaël Naze. En fait, il y a de nombreuses hypothèses mais pas encore de réelle explication. Mais avec ces dernières observations, savoir d’où ils viennent et qu’ils se répètent faiblement ou avec des durées assez courtes, cela nous donne déjà des informations."

Des extraterrestres qui cherchent à nous contacter ?

Au départ, certains astronomes ont même imaginé qu’il pourrait s’agir d’une civilisation extraterrestre qui voudrait entrer en contact avec nous. Mais Yaël Naze estime que cette probabilité est très faible : "Qu’une civilisation d’un coin de l’univers essaye de nous contacter n’est pas impensable mais que l’on commence à recevoir ces signaux d’un peu partout du ciel et donc que plusieurs civilisations tentent de nous contacter en même temps avec le même genre de signal, l’hypothèse a du plomb dans l’aile."

Un mystère de l’astrophysique contemporaine

Reste cette dernière observation faite le mois dernier, par l’équipe canadienne du radiotélescope "Chime". Ces astronomes reçoivent pendant quatre jours une source qui fait un sursaut par heure, un phénomène violent, et puis, pendant 12 jours, il ne se passe plus rien. Et puis, cela recommence tous les 16 jours. Le monde scientifique reste sans voix devant une répétition aussi rapide. Cette fois, l’objet en question est proche de nous, au sens spatial du terme, à 500 millions d’années-lumière, et situé en plus dans une petite galaxie en spirale qui ressemble à la nôtre. Découvrir ces objets très intéressants que l’on ne connaît pas du tout, c’est un des grands mystères de l’astrophysique contemporaine. Pour le moment, les scientifiques collectent les informations. Pour le résultat, il faudra encore un peu de patience.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK