Cybersécurité : près de 533 millions de comptes Facebook piratés. Est-ce votre cas ?

Les données de 533 millions comptes Facebook à travers le monde ont été rendues public dernièrement. En Belgique, cela concerne 3.183.584 comptes. De quelles données s’agit-il ? Des adresses mails et numéros de téléphone, des identifiants Facebook ou encore des lieux de résidence ou date de naissance, le statut ou encore la biographie de la personne qui détient le compte.

Comme l’explique le média Business Insider, c’est une cyberattaque qui date de 2019, mais dernièrement les données personnelles de millions de personnes ont été mises en ligne sur des sites de hackers. Le média explique que c’est le directeur technique de l’agence anti-cybercriminalité Hudson Rock, Alon Gal, qui a repéré cette fuite ce week-end. Une fuite en cours depuis le mois de janvier. "Cela signifie que si vous avez un compte Facebook, il est fort probable que le numéro de téléphone utilisé pour le compte ait été diffusé", indique l’expert.

Un site a mis au point un outil pour savoir si vous faite partie des victimes de cette fuite de données.

Comment savoir si votre compte a été piraté ?

"Have I been Zucked" que l’on pourrait traduire par "Ai-je été zuckerisé", du nom du patron du réseau social en cause, Marc Zuckerberg. C’est la question que l’on peut se poser suite à cette fuite de données qui a eu lieu chez Facebook en 2019.

Un site a mis au point un outil pour pouvoir vérifier si votre compte fait partie des près de 3,2 millions de comptes ayant été hackés. Il suffit d’entrer votre nom d’utilisateur Facebook, votre numéro de téléphone, votre nom complet ou votre adresse mail.

Vous pouvez faire le test sur Ihavebeenzucked.com

L’expert en cybercriminalité, Alon Gal, contacté par Business Insider, a notamment pointé la responsabilité de Facebook de cette fuite de données qui remonte à 2019, dénonçant "l’absolue négligence" du réseau social.

"Ce sont des données anciennes et Facebook avait réparé la fuite en 2019", a déclaré un porte-parole de Facebook auprès de l’AFP.

Selon le rapport 2020 We are social, Facebook reste le réseau social le plus utilisé au monde.

Les risques de cette fuite de données pour les personnes à qui elles appartiennent

2 images
© Capture d’écran

Pourtant, le fait que ces données puissent être accessibles n’est pas sans risques. Les données personnelles, ce sont précisément ce que cherchent les cybercriminels pour pouvoir, par exemple, usurper des identités ou encore réclamer de l’argent. Ils utilisent les techniques du phishing ou du rançoning. Avec ces techniques, les hackers peuvent pénétrer dans vos systèmes, y dénicher suffisamment d’informations intéressantes pour ensuite ajouter une serrure et bloquer votre ordinateur. Seul moyen ensuite pour obtenir une clé et déverrouiller le tout : payer une rançon.


►►► Lire aussi : Des données de 500 millions de comptes Facebook mises en ligne

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a d’ailleurs mis la population en garde contre toute tentative d’escroquerie et de phishing après la fuite de données de trois millions de Belges utilisateurs du réseau social Facebook. "Nous nous attendons à ce que des criminels en possession de ces données tentent à présent d’escroquer des gens. La plus grande vigilance est donc de mise face à des tentatives de phishing. Méfiez-vous des courriels, messages et autres appels téléphoniques qui vous demanderaient vos données bancaires ou toute autre information sensible", presse le ministre.

Ce n’est pas la première fois que des données de millions d’utilisateurs du premier réseau social, qui compte près de 2,8 milliards d’utilisateurs mensuels se trouvent mises en ligne. Révélé en 2018, le scandale Cambridge Analytica, un cabinet britannique ayant détourné les données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook à des fins de propagande politique, avait durablement terni la réputation du réseau social sur les questions de la confidentialité des données.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK