Cyberattaque contre l'agence de propagande de Daesh: qu'est-ce qui se cache derrière cette agence baptisée Amaq?

Ce matin, le Parquet fédéral annonçait avoir mis "Amaq" hors d'état de nuire. Une réussite qui est le fruit d'une opération lancée par Europol en collaboration notamment avec la police. Ceux-ci ont lancé une cyberattaque sur les serveurs de cette organisation liée à Daesh, ce qui a permis de bloquer une série de sites web et de comptes. 

Amaq, qu'est ce que c'est?

"Amaq" est l'agence de presse de l'Etat islamique. C'est par ce biais qu'elle a annoncé, par exemple, être l'auteur des attentats de Paris ou Nice. "Amaq" relaie toutes les actions des membres de l'Etat islamique à l'étranger ou sur les territoires que le groupe terroriste détient encore. "Amaq" fonctionne comme une agence de presse écrite. Ils ont deux fonctions: publier des communiqués et des photos. Ce n'est pas quelque chose qui apporte une aide à la logistique ou un soutien à la diffusion d'une idéologie. En plus, ce sont souvent des communiqués qui sont relatifs à des événements ponctuels. Ce sont des communiqués classiques tels qu'on les connaît au début de la naissance des relations publiques.

Le nom "Amaq" est apparu pour la première fois à la fin de l'année 2014, lors de la bataille de Kobané, ville kurde du nord de la Syrie. C'est ce que révèle le site de "Site Intelligence Group", une organisation américaine qui traque les activités en ligne des groupes terroristes. Lors de cette bataille, "Amaq" diffusait des images brutes des combats, qui étaient ensuite relayées par les djihadistes sur les réseaux sociaux. En 2015, elle revendique l'attentat de San Bernardino aux Etats-Unis sous forme de dépêche d'agence en parlant d'une attaque menée par des "partisans de l'Etat islamique". Depuis lors, elle est devenue le principal canal de diffusion des revendications du groupe terroriste. En mars 2016, l'Etat islamique avait aussi revendiqué la responsabilité dans les attentats qui ont touché Bruxelles, en diffusant un communiqué écrit en français, et envoyé par "Amaq". 

Comment fonctionne Amaq? 

L'élément central dans la diffusion des communiqués de l'organe de propagande de l'Etat islamique est l'application Telegram.  Le titulaire d'un compte Telegram crée un canal, qui ressemble à un groupe, sur Telegram. Les communiqués sont uploadés sur Telegram et l'administrateur du canal de l'AMAQ les partage sur le groupe. Tous ceux qui ont accès à ce groupe ont accès au flux d'informations qui sont souvent des communiqués et photos

Daesh affaiblie, que reste-t-il d'Amaq?

Après la cyberattaque menée par la police fédérale belge, et les experts d'Europol, le groupe terroriste serait occupé à relancer son organe de propagande. Mais, pour les sources que nous avons contacté, on ne peut pas parler de coup de grâce. Cela reste des comptes, et de nouveaux peuvent être recréer. C'est un jeu de cache-cache. L'agence de propagande de Daesh est, en effet beaucoup moins active, avec peut-être un communiqué par semaine diffusé.

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK