‘Curieuses histoires des aventures belges’

RTBF
RTBF - © RTBF

C'est le titre d'un nouveau livre signé Yves Vander Cruysen qui y évoque toute une série de personnages dont je vous ai déjà parlé, et puis d'autres qui méritent vraiment d'être découverts comme les Lemaire - père et fils. Originaires de Tournai, ils ont découvert le Cap Horn, la pointe sud de l'Amérique du Sud, par où on peut passer de l'Atlantique au Pacifique. Aujourd'hui, on coupe par le canal de Panama mais, à l'époque, il fallait faire le tour par le sud et ils sont donc les premiers à l'avoir fait.

On est vers l'an 1600. Isaac Lemaire vit à Tournai, mais comme il ne s'y sent plus trop en sécurité (probablement pour des questions de religion), il décide d'émigrer. Après avoir passé quelque temps à Anvers, il se fixe à Amsterdam. Comme il était commerçant, il y reprend ses activités commerciales et comme les Hollandais de l'époque, il fait du commerce avec les Indes. Les bateaux affrètés font route soit en contournant l'Afrique du Sud par le Cap de Bonne Espérance, soit par l'Amérique du Sud par le détroit de Magellan qui traverse les terres du Chili.
Les Hollandais voient d'un mauvais il que des émigrés comme Isaac Lemaire viennent marcher sur leurs plates-bandes. Ils décident alors de s'octroyer le monopole du Cap de Bonne Espérance et du détroit de Magellan. Au départ d'Amsterdam, seuls les bateaux hollandais peuvent encore emprunter une de ces deux routes.

Lemaire ne s'avoue pas vaincu et cherche un autre passage. A l'époque, personne n'y croit, mais il trouve quand même quelques sponsors pour financer l'expédition. A commencer par une petite ville de Zélande qui s'appelle Hoorne.
Juin 1615: Isaac Lemaire se trouvant un peu vieux pour embarquer dans l'aventure, il confie le navire à son fils Jacob Lemaire qui prend la mer, avec tout un équipage et ils font cap vers le sud.
Ils passent outre le détroit de Magellan, ils continuent toujours vers le sud. Pendant une dizaine de jours, la mer est agitée, puis, tout à coup, l'équipage se retrouve sur une mer d'huile. Ils comprennent qu'ils ont quitté l'Atlantique et sont dans le Pacifique. Le père Lemaire avait donc vu juste: il y a un passage au sud de l'Amérique du Sud.

En hommage à la ville de Hoorne qui a financé l'expédition, ils appellent ce passage Kaap Hoorn en néerlandais, Cap Horn en français.

 

Christine Masuy

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK